Que se passe t-il à l'école Romain Rolland de Perpignan ?

Publié le par systeme-d-pour-fauches

Désolée, dans l'autre sens, l'article est tronqué !

Désolée, dans l'autre sens, l'article est tronqué !

Aujourd'hui, j'ouvre le journal et à la page de Perpignan je vois un encart jaune dont le titre m'ainterpellée : Ecole Romain-Rolland: les parents recalent l'enseignante.

Je lis l'article 2 fois, je n'en crois pas mes yeux. Des parents s'opposent à la pédagogie Freinet, réclament des devoirs pours leurs enfants, sont prêts à manifester devant l'Inspection Académique pour demander à ce que leurs enfants reprennent une pédagogie qui va à l'encontre du bien-être de l'enfant !

En tant que parent, on devrait désirer le meilleur pour son enfant, au lieu de cela, certains reculent, manifestent devant une pédagogie alternative ! Oui, les techniques pédagogiques de Célestin Freinet ont fait leurs preuves mais sont encore trop méconnues ! Grâce à des enseignants comme celle décrite dans l'article en photo, des enfants ont la chance de pouvoir s'ouvrir au monde, prendre confiance en eux, aller de l'avant, devenir plus vite autonomes et atteindre en tant et en heure, si ce n'est avant, le socle commun !

Des familles déscolarisent leurs enfants uniquement pour leur prodiguer un enseignement comme Freinet, Montessori, Steiner…certaines sont prêtes à déménager pour se rapprocher d'écoles pratiquant ces enseignements respectueux du biorythme de chaque enfant.

Alors, là, je me demande qui est à l'origine de cet effet de groupe !

Les devoirs…après plus de 6 heures à l'école, comment peut-on demander à un enfant de travailler encore en rentrant ? Il a une vie d'enfant à vivre aussi ! Il doit jouer, avoir des contacts tactiles et sentimentaux avec ses parents, calins, discutions, jeux, rires…les devoirs engendrent trop souvent des cris, des pleurs des énervements, du stress !

Le travail écrit…c'est bien d'écrire, bien sûr, ça rassure les parents sur le travail accompli, mais ce n'est pas cela que l'enfant aura compris et retenu la leçon ! Au lieu de regarder les cahiers, parlez avec les enfants, vous vous rendrez compte des vrais progrès accomplis ! L'important, c'est ce que l'enfant sait, connait, se souviendra, c'est ça, la culture générale, pas les cahiers remplis d'écritures qui finissent bien souvent à la cave, et un jour à la poubelle !

Le par cœur…au niveau des poésies, c'est bien, connaitre des fables de La Fontaine, des poêmes des Jacques Prévert, des textes de Brassens ou de Brel s'ils ont été bien étudiés, décortiqués avant ! Mais au niveau des règles de français et des théorèmes en maths, ça ne vaut pas grand-chose ! Mieux vaut comprendre "comment ça marche" que d'en connaitre juste la théorie ! Un exemple: 2PiR, ça correspond à quoi ? Au périmètre ou à l'aire du cercle ? Plus de la moitié des adultes l'ignore, et pourtant, c'est la base même des mathématiques !

La méthode Freinet permet de comprendre le fonctionnement des mots, des chiffres mais aussi de tout ce qui les entoure. Les enfants ont un regard différent sur l'instruction, ils sont actifs et non passifs ce qui fait qu'ils sont plus attentifs. Ils participent spontanément sans attendre qu'on les interroge, ils ont le droit de poser des questions, d'être curieux, d'apporter leurs propres réponses sans passer pour un imbécile même s'il se trompe !

Je félicite cette institutrice, enseignante, prof des écoles, cette femme (et ces hommes) qui désirent s'investir pour le bien des enfants, une vocation, comme avant, dans le temps, quand on faisait ce métier par amour, dans le but de transmettre son savoir.

Je ne comprends pas l'attitude de ces parents qui s'en prennent à cette enseignante sans se renseigner auparavant sur cette méthode qui ne date pas d'aujourd'hui et qui est reconnue par l'Etat.

Si tous les parents de France manifestaient plutôt pour que ce soit ces pédagogies alternatives qui envahissent les écoles de la République !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article