La crise…d'ado !

Publié le par systeme-d-pour-fauches

 

 

 

La crise d'ado est un syndrome comportemental et physiologique touchant les mammifères pendant le passage de l'enfance à l'adolescence. Cette période dure en général de 2 à 3 ans pendant lesquels nous pouvons constater des différences physiques et psychique chez le sujet suivi.

 

 

L'adolescence est un passage obligé, et non un pas sage obligé !

 

Si la période de l'adolescence est un passage obligatoire pour tous les mammifères, chaque espèce gère cette période à sa manière !

Chez les lions, les grandes crinières de feu gèrent à coups de pattes et de crocs acérés les écarts d'incivilités de leurs jeunes, que ce soit leurs enfants ou non. Un grand sage, le chef de la tribu veille au respect des lois ! La mère a fait son boulot, elle a porté, mis bas, allaité, nourri de sa chasse les petits, maintenant, le mâle dominant prend le relais !

 

J'ai pris l'exemple du lion, car c'est celui qui génère le respect dans bien  esprits jeunes. C'est le symbole de la force tranquille, un peu comme l'aigle, mais ce dernier n'étant pas un mammifère, on n'en parlera pas !

 

Chez les humains, il y a bien des failles dans l'éducation. L'homme ayant depuis quelques années perdu une grande partie de ses instincts basiques indispensables pourtant à sa survie, pour suivre des règlements écrits par d'autres hommes soi-disant porteurs de science infuse, laisse l'éducation de ses jeunes aux textes de loi et aux thèses des psychologues n'ayant pas toujours (et de loin) l'expérience de l'éducation parentale !

 

 

Dr jekyll ou Mr high ?

 

C'est drôle parce que l'on pourrait fort bien attributer ce terme au jeune, ou au parent qui l'éduque !

 

Est-ce le parent qui fait l'enfant, ou le jeune…ou est-ce l'enfant qui forme son parent ?

 

Si l'éducation est la clef du problème, elle ne résout pas tout d'un coup de baguette magique.

Certains enfants sont plus malléables que d'autres, et tombent plus facilement dans des pièges tendus par des pseudos-amis. Le langage, le comportement, l'habillement, la gestuelle, même l'alimentation peuvent s'en ressentir.

C'est une époque où le mal-être peut s'immiscer, s'installer et grignoter jour après jour le cerveau, la vie, de notre enfant.

Il va changer de caractère, devenir agressif, il va nous envoyer sur les roses à la moindre réflexion, au plus petit ordre ou reproche, en nous lançant qu'on ne peut pas comprendre…

 

Bien sûr que si, on les comprend, on est passé par là nous aussi, mais à une époque où tout était tout de même plus simple, où les soucis des parents n'était pas aussi envahissants, où le travail rapportait un salaire dans chaque foyer…

 

Bien sur qu'on les comprend, mais, nous, la crise d'ado, on n'y a pas eu droit. Le changement de physionomie était raillé "Alors, ça pousse ?" en parlant de la poitrine des filles, et pour les garçons les vannes se basaient principalement au niveau sexuel aussi !

 

Les grands forment les enfants un peu à leur image, à partir de l'éducation qu'ils ont reçu, et c'est là qu'il faut s'auto analyser: est-ce que j'élève correctement mes enfants, par rapport à l'époque à laquelle on vit ?

C'est la question fondamentale !

 

Les papys d'aujourd'hui ont été élevés à coups de triques, de ceintures, de bâtons, de claque de pieds au cul…ils ont pour la plupart, même ceux de la campagne,  une culture générale très étendue, ils savent se tenir en société, ils ont le respect de l'autre…

 

Les parents d'aujourd'hui sont issus de la génération soixante-huitard, peace and love, on laisse les enfants s'exprimer, cries ta colère mon fils…

Leur savoir-vivre, laisse à désirer, leur culture générale ? On s'en fout, y'a plus de jardin !

 

Comment les jeunes actuels peuvent s'appuyer sur les anciens pour comprendre la société, ses défauts, comment peut-il croire en l'avenir ? Qui les a poussé à travailler pour apprendre dans le but d'avoir un jour un métier ? Il répondra: Quel métier…chômeur ?

 

Comment peut-on reprocher au jeune d'être ce qu'il est si l'on n'a rien fait pour qu'il soit autrement?

L'éducation, les valeurs de la famille, de son peuple de naissance, d'adoption, le respect pour les autres…l'envie d'apprendre toujours plus, d'aller toujours plus loin dans le savoir et la connaissance.

 

S'il y a des monstres, c'est nous qui els avons façonnés, nos deux générations, les ados de maintenant et leurs parents ! L'avenir est entre les mains des plus jeunes, ceux qui sont maintenant en maternel ou en primaire…attention de ne pas rater le coche ! L'ado de demain se construit avant la naissance !

 

Nos jeunes savent aussi se faire tendre, et pas seulement pour quémander de l'argent, ils ont un cœur mais ils ont honte de le montrer.

Remarquez une chose qui parait banale, le bisou devant l'école…il y a encore 10 ans, impossible d'embrasser les enfants de CM1/ CM2 devant l'école, la honte !! Maintenant, c'est eux qui réclament leur bisou…moi, ça me rassure, je trouve que l'on fait marche arrière, on revient aux valeurs fondamentales de la famille, même s'il y a encore beaucoup d'incompréhensions et de conflit de générations.

 

 

Regarde tes parents et dis-moi…

 

Que tu vives dans une famille monoparentale, avec tes deux parents, qu'ils soient au chômage, qu'ils travaillent tous les deux…regarde-les, et dis-moi…

 

Tu trouves vraiment qu'ils s'éclatent toute la journée ?

Tu trouves que les soucis financiers, de santé, de scolarité, de garderie d'enfant, de précarité au niveau du travail ne sont pas suffisants, pour en rajouter encore ?

Tu trouves ta mère plus belle quand elle pleure, que ses rides s'accentuent de jour en jour avec les soucis, la tristesse, la douleur de te voir aussi méchant !

Tu trouves ton père plus balèze, plus mâle quand il te gueule dessus et te menace de faire ta valise et de te tirer si tu continues ?

 

Tu ne trouves pas que tu devrais leur apporter le rayon de soleil, la petite lueur d'espoir dans le regard, le sourire. Montrer qu'une fois la porte fermée, les soucis sont dehors, ici dans la maison, c'est le bonheur, le respect, la famille, l'amour…

 

Ne réclames pas toujours, donne aussi !

Ils ne demandent pas l'argent, juste la considération.

 

Si tu n'as pas été élevé dans le respect, si tu n'es pas bien dans ta peau, ne laisse pas la gangrène avoir ta peau, demande à entrer dans un foyer, dès 13 ans, tu peux saisir le juge pour enfant avec l'aide d'un avocat de ton choix, pour changer tout ça !

 

Il n'y a pas de fatalité !

Ta vie t'appartient, mais respecte celle de ceux qui te veulent du bien !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article