Des lunettes, seulement pour les enfants riches ?

Publié le par systeme-d-pour-fauches

3480557647_eb7dd12fb6.jpg

 

 

Nos enfants, c'est notre avenir ! L'avenir de la France !

Dans la théorie oui, les politiciens nous le rabâchent à chaque élection. Pour que cette théorie se transforme en pratique, ils s'évertuent à changer l'école, les programmes.

 

* La constatation la plus flagrante, les enfants ne savent pas lire à l'entrée au collège !

Ils ne font pas leurs devoirs à la maison. Ils ne lisent pas, préférant l'ordinateur, et roder dans les rues. Ce sont des faignants.

 

* Les enfants sont fatigués, ils ont des cernes sous les yeux.

C'est la faute aux parents qui les couchent tard, leur laissent regarder la télé, ou devant l'ordinateur.

 

Si ces éléments sont à prendre en compte chez quelques élèves, chez les autres, il faut juste se pencher un peu sur leur vue !

Un enfant qui voit mal, écrit mal, lit mal et se fatigue vite. Il a souvent des cernes sous les yeux !

 

Un dépistage systématique de l'acuité visuelle s'effectue à l'école maternelle. On nous indique qu'il on doit consulter un ophtalmologiste ou pas.

 

Dépistage ne signifie pas correction

Une fois le rendez-vous chez l'ophtalmo pris…entre 6 mois et 1 an plus tard parce que c'est une urgence.

 

Première surprise !

D'un cabinet d'ophtalmologie à l'autre, les tarifs pratiqués présentent d'énormes différences.

L'un se contentera du barème de la sécurité sociall (secteur 1), l'autre aura des honoraires libres (secteur 2).  Bien sûr, les tarifs sont indiqués dans la salle d'attente. Vous pouvez aussi les consulter ici: http://ameli-direct.ameli.fr/

Du moins, encore une fois, en théorie, car vous savez que vous emmenez votre enfants chez l'ophtalmologiste, mais pour quelle prestation exactement ? Les tarifs ne sont pas les mêmes, et de plus le site Ameli vous dit que ces tarifs sont indicatifs, qu'il faut se renseigner directement au cabinet pour avoir les tarifs réels ! Mais bien entendu, on vous répondra que l'on ne peut pas le savoir à l'avance.

 

Le remboursement de la sécurité sociale s'effectuera sur la base du tarif conventionné, le reste sera à votre charge.

Ex: le tarif conventionné est de 25,32 € pour un examen de la vision binoculaire, l'ophtalmologiste demande 33 € pour cet examen, la sécurité sociale vous remboursera 60% de 25,32 € soit: 15,20 €, il reste 10 € à votre charge sur le montant pris en compte par la sécurité sociale à laquelle il faut rajouter 8 € de dépassement.

Si vous avez une mutuelle, elle remboursera, pour la plupart, la part qui reste pour atteindre le montant du tarif conventionné, soit 10 €. C'est le 100% du montant de la sécurité sociale.

Avec une mutuelle vous paierez 8 € de votre poche et 18 € sans mutuelle.

.

Revenez dans 6 mois, au même tarif !

 

 

Seconde surprise !

Une fois l'ordonnance des lunettes en poche, débute le parcours du combattant.

Ordonnance: (pour un enfant de 6 ans)

 

Une paire de lunettes avec monture

Verre organique

Simple foyer

Œil droit: +3.00 (-4.00) 20°

Œil gauche: + 0,25 (-0,50) 10°

 

La première chose à vérifier, c'est le fait que l'ordonnance indique la monture, ce qui peut être oublié au moment d'un renouvellement.

Ensuite on peut aller sur le site Ameli pour voir quels sera le remboursement d'après l'ordonnance. http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/combien-serez-vous-rembourse/optique-et-audition/les-lunettes-et-les-lentilles/le-remboursement-des-lunettes.php

Extrêment facile n'est-ce pas de trouver le remboursement des verres ! Comment voulez-vous vous y retrouver.

Pour un enfant de moins 18 ans, mais à partir de 6 ans, une seule monture est remboursée par an dans la limite de 60% de 30,49 €. Les 40% de ce même barème sont remboursés par la mutuelle. Le reste étant à notre charge.

Cherchez bien une monture pour 30,49 €, il n'y a pas grand chose, et beaucoup d'opticiens les laisseront cachées dans un tiroir jusqu'à ce qu'ils se rendent compte qu'ils vont perdre un client. Oh oui, il y en a beaucoup. Et je ne parle pas des grandes chaînes de lunetiers qui eux, cherchent à fidéliser le client, mais de petits opticiens. Ils n'ont pas honte de faire du fric sur le dos des enfants, même s'ils voient que la famille est en difficulté financière. Rare sont les opticiens ou lunetiers qui cherchent une solution adaptée aux besoins de l'enfant et de la famille.

Je m'en sors avec une monture métallique, car un gros verre non aminci, à 35€

 

On en arrive aux verres.

Et là, c'est vraiment la catastrophe !

Un verre de 25 € remboursé 4,12 € et l'autre à 70 € remboursé 7,62 €. Je connais le montant de remboursement car c'est ce que j'ai reçu en remboursement, parce que d'après l'ordonnance, il m'était impossible de trouver le remboursement par moi-même !

Donc au final: 130 €

 

 

Les remboursements

 

Remboursement de sécurité sociale:

60% de 30,49 € = 18,30 €

60% de = 11,74 (4,12 + 7,62) = 7,05 €

Remboursement mutuelle

12,19 € de monture  + 4,69 de verres = 16,88 €

 

Total des remboursements

47,37 € avec une mutuelle 100% remboursement de la sécurité sociale

25,35 € ans mutuelle.

 

La mutuelle contractée ici revient à 1400 € environ pour l'année 2012 pour une famille avec 3 enfants.

 

 

Combien d'enfants n'ont pas les lunettes dont ils ont besoin ?

 

J'aimerai bien savoir combien d'enfants en France n'ont pas de lunettes adaptées à leur vue.

 

Combien portent les mêmes lunettes depuis des années, faisant plus de mal que de bien à leurs yeux, tout simplement parce que les parents n'ont pas les moyens de payer les lunettes et les examens ophtalmologiques ?

 

Combien de parents ont plusieurs enfants qui doivent porter des lunettes ?

 

J'aimerai savoir pourquoi il n'existe pas la gratuité, le remboursement à 100% de la sécurité sociale des frais réels, pour les  yeux et les dents de nos enfants scolarisés, ou dont les parents reçoivent des prestations de la CAF !

 

Ou ont rembourse totalement, ou on ne rembourse rien, parce que là, ce remboursement est grotesque ! Ce ne sont pas des lunettes pour des adultes, mais pour des enfants !

 

Il est urgent que le gouvernement prenne conscience que bien des écoliers, collégiens ou lycéens sont en échec scolaire par simple manque de vision. Combien sont astigmates, myopes ou presbytes ? Combien ne voient pas correctement le tableau, ou les lignes de leur cahier ?

La dyslexie peut avoir bon dos sur le fait de confondre des lettres ou des syllabes.

L'enfant se penche un peu trop en avant pour lire ?

Il bute sur des d et des b d'imprimerie, s'y reprends à plusieurs fois, se frotte les yeux avant de recommencer à lire ?

Il dit que les lignes dansent ?

 

Avant de changer les programmes, messieurs du gouvernement, faites en sorte que les élèves de France puissent les suivre correctement !

 

Et après les yeux, pensez aux dents. L'orthodontie est une aberration côté tarifs hors CMU !

Commenter cet article