C'aurait dû être une évidence !

Publié le par systeme-d-pour-fauches

 

J'ai eu 18 ans, 1 enfant, puis à 19 ans, un second !

J'ai suivi les conseils, le modèle de la société !

J'ai arrêté mes études à 16 ans, en 3ème, et non, je n'étais pas en avance !

 

Je me sentais mal à l'école quand j'étais enfant, brimée, bousculée, tapée, mise à l'écart…et j'y ai envoyé mes enfants dès leur plus jeune âge en TPS (très petite section)

 

 

J'ai eu 26 ans et un autre enfant (d'un autre lit, comme on dit !). Notre fille n'a commencé l'école qu'à l'âge de 4 ans et demi. Son rythme biologique ne coïncidait pas avec les horaires d'école ! On m'a prise pour une extra-terrestre en cette année 1993. Elle n'est entrée qu'à Pâques en moyenne section.

L'école ne lui a pas fait de cadeau. Elle a subi des violences dès son passage en primaire, et ça a continué bien après jusqu'à la fin du collège. Elle s'est forgée une carapace, elle s'est lancée dans le gothique. En classe, ses résultats étaient plus que moyen!

Une année, c'est une institutrice qui la maltraitait, on ne la croyait pas, mais d'autres témoignages nous ont ouvert les yeux ! Cette année là, elle a eu la coqueluche et 6 mois d'arrêt de cours !L'école voulait qu'elle redouble, elle n'avait pas le niveau. En 15 jours, on a rattrapé son retard, je lui ai tout expliqué, elle était motivée, et on ne faisait pas beaucoup d'heures ! Ca, c'était en CE1, j'aurais dû…oh oui, j'aurais dû la déscolariser. Mais je ne pensais pas que c'était possible !

Je croyais qu'il fallait que l'enfant soit malade ou handicapé, qu'il y ait une vraie raison pour qu'ils suivent des cours à la maison. Je pensais qu'ils devaient obligatoirement suivre des cours spéciaux comme par le CNED !

On est vraiment mal informés !

 

J'aurais pu…j'aurais dû…je n'ai pas fait !

Elle s'est instruite seule par la suite, elle a appris l'anglais en jouant sur le Net. Elle a une culture générale appréciable, elle a un humour à plusieurs degrés…je suis fière d'elle, et maintenant, elle le sait !

 

 

J'ai eu 39 ans et une fille désirée, suivie de deux frères que j'ai eu à 41 et 43 ans, ma triplette comme je les appelle !

 

 

 

Une nouvelle vie commençait pour moi, une vie de questionnements, de recherches de la vérité, de bien-être pour mes enfants et pour moi-même !

 

Pourquoi devais-je laisser mon enfant pleurer dans son lit ?

Il avait vécu en moi 9 mois d'affilée, et je me forçais à le laisser seul parce que la société dit que…

J'ai décidé de les porter le plus possible, même quand les médecins ou sages-femmes me conseillaient de ne plus porter l'aîné ! Ils étaient petits, et la nature devait être bien faite, je n'ai pas renoncé au corps à corps de mes enfants, sur la hanche ou face à moi, même avec mon gros ventre, il suffit qu'il se colle le plus possible au corps de la maman, sans se pencher en arrière !

 

Ils dormaient dans notre chambre, j'ai tenté de les allaiter le plus possible, en un mot, j'ai toujours voulu le meilleur pour eux !

J'ai voulu ces enfants, je leur donne tout ce que je peux concernant les vraies valeurs de la vie.

 

Le petit dernier (pas sûr que ce soit le dernier), j'ai fait du cododo avec. Dans sa chambre à lui pour ne pas déranger papa. Un grand lit de 160 cm était idéal pour nos nuits de sommeils entrecoupés de tétées ! Il gémissait, attrapait le sein, tétounait et s'endormait dessus !

Je n'ai ressenti aucune fatigue, mon fils évoluait bien !

 

 

Je ne cuisine pas pour les petits de moins de 3 ans

 

C'est un choix, j'ai allaité et je donne de l'industriel aux petits de moins de  trois ans parce que les produits cuits et transformés par nos soins de mamans ne sont pas basés sur la qualité dont un enfant a besoin mais sur le goût !

On sale trop, on détruit les vitamines…

 

 

A chacun son rythme

 

Quand les enfants naissent, ils se ressemblent tous ! Non, ils n'ont pas la même couleur de peau ou le même minois mais ils bougent les mains et les pieds de la même manière !

Potentiellement parlant, ils sont identiques. Ils partent sur les mêmes bases !

 

Alors pourquoi, dans une même fratrie, l'un évoluera plus vite que les autres dans un domaine ou un autre ?

 

Ma fille a appris les lettres sur un clavier d'ordinateur. Nous regardions régulièrement des chiffres et des lettres et elle a fini par reconnaitre les lettres avant de savoir les prononcer.

On lui disait une lettre, elle la trouvait et mettait son doigt dessus. A 18 mois elle avait au moins 10 lettres qu'elle reconnaissait, les plus usitées, et à 2 ans elle les connaissait toutes !

Elle a toujours adoré dévorer des livres !

 

Elle a marché à 12 mois, elle a été "propre" à 4 ans, un problème de santé a retardé son apprentissage à la propreté !

 

Mon fils né en 2005 n'a marché qu'à 18 mois, il n'a parlé qu'à 3 ans et demi, il a été propre à 4 ans le jour et 5 ans la nuit. Les livres ne l'intéressent pas, il est très légo, dessins, peinture…

 

Mon fils né en 2006 a marché à 11 mois, il a parlé à 2 ans correctement, il a été propre le jour à 4 ans et la nuit à 6 ans et demi. Il a appris à lire à 5 ans en GS !

 

 

 

La maternelle

 

Ma fille de 2002 est entrée à l'école à 5 ans pour sa dernière année de maternelle, la GS !

Elle s'est très bien adaptée à cette nouvelle vie d'écolière ! Elle avait beaucoup de succès, des amis à la pelle !

Mais avant qu'elle aille à l'école, j'ai eu la visite d'une infirmière scolaire qui est venue me demander pourquoi je ne la scolarisais pas !

 

Mes fils ont demandé à aller à l'école à 3 ans. Chacun leur tour, ils ont fait à un an d'intervalle (ils ont 19 mois de différence) une crise de panique. Ils ont donc fait deux matinées, et je les ai récupéré pour les scolariser qu'une année après !

Là encore, on m'a sermonnée ! "Vous ne devez pas laisser vos enfants commander !"

L'école n'est pas obligatoire avant 6 ans, donc, étant maman au foyer, je ne vois pas pourquoi je laisserais mon enfant souffrir émotivement !

L'année d'après, ils n'ont fait aucune comédie, aucune crainte, tout s'est bien passé !

 

En grande section quand ils ont 5 ans, on se rend déjà compte de leurs capacités d'apprentissage !

Par contre, une chose qui m'a étonnée…on m'a dit pour ma fille comme pour mes fils que l'on voyait qu'ils n'avaient pas suivi de cours à l'école avant cette année scolaire ! Pourquoi ? Parce qu'à 4 ans en moyenne section, ils doivent déjà avoir certains déliés. Ils ont appris à suivre des pointillés avec un crayon. Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres !

 

Donc en grande section on peut constater les différences énormes entre les enfants du même âge !

Ils peuvent être nés le même jour, ils n'auront pas les mêmes acquis, le même niveau. Certains sauront déjà lire, compter, comprendre et résoudre de petits problèmes !

 

 

 

Le primaire

 

 

Mon plus jeune savait lire, mais en saccadant un peu, compter jusqu'à 100 en entrant au CP ! Aux ¾ de son année scolaire, il n'avait toujours pas fait de progrès de lecture, il n'vait pas évolué, il avait déjà le niveau de fin d'année !

En entrant au CE1, il était content, son institutrice avait déjà eu sa sœur et son frère. Mais…il faisait tellement vite le travail demandé qu'il était obligé d'aller chercher un livre pour attendre que les autres aient terminé.

Dans la cour, il était le centre d'intérêt de beaucoup de filles de sa classe ou non. Il est très extraverti et apprécié !

 

Mon fils de 2005 quant à lui avait des difficultés pour comprendre, écouter, garder son attention. Il était en souffrance. Dans la cour, personne ne jouait avec lui, même son petit frère jouait avec d'autres.

 

Ma fille de 2002 est déjà passée par cette phase, elle est maintenant au collège !

Elle avait du succès comme je vous l'ai dit jusqu'à son entrée au CE2. Cette année là, elle s'est retrouvée dans une classe à 2 niveaux dans laquelle ses copines ne l'ont pas suivie ! Il y avait peu de filles de son niveau. Dans la cour les élèves se regroupent généralement par classe, et elle s'est retrouvée exclue ! Elle est timide, elle s'est renfermée sur elle-même, elle s'est vite retrouvée seule dans la cour, ou avec une pot de colle qu'elle n'appréciait pas du tout !

 

 

 

 

 

Pourquoi avoir agi si tard alors que ma vision de l'éducation diffère depuis si longtemps du carcan de l'éducation Nationale et autres ?

 

C'est vrai, c'était pourtant évident que l'éducation que je désirais pour mes enfants n'avait rien à voir avec celle prodiguée sur les enfants des autres !

 

Non, je ne me sens pas supérieurre aux autres parents, loin de là !

 

 

Pour moi l'éducation familiale, à la base, passe par le respect de chacun, de soi, de l'autre, des objets, des animaux, mais aussi de la nature, des plantes, des voisins…rien que ça creuse un fossé immense avec beaucoup d'autres familles !

 

Ensuite, je pense, et surtout je sais que chaque enfant possède un rythme biologique, émotif qui lui est propre !

 

Il y en a qui ont besoin de plus de sommeil pour être performant !

Au même âge, ma fille se couchait à 20h30 et se réveillait facilement à 9h30 ou 10h, alors que mes garçons se couchent à 20h30 et se lèvent à 7h00 tous les jours ou presque ! Il n'est donc pas question pour eux de faire l'impasse sur un couchage de bonne heure même s'ils sont maintenant déscolarisés !

 

Ma fille qui est en 6ème se couche à 21h et jamais plus tard les jours d'école, par contre elle reste avec nous les veilles de congé et pendant les vacances avec une heure butoir de 22h30 exceptionnellement dépassée contrairement à ses frères !

 

Mes garçons ont le même niveau intellectuel, et donc, je leur apprends les mêmes choses pour l'instant, en sachant que le petit risque de passer devant son frère rapidement !

 

On peut apprendre à son enfant tous les domaines au programme, mais pas seulement ! Avec l'instruction en famille l'enfant apprend à son rythme, il s'intéresse, s'interroge, nous interroge tous les jours. Il joue ensuite à reproduire ce qu'il a appris car oui, apprendre devient un jeu !

 

Pour apprendre à son enfant, il faut comprendre soi-même la leçon et transmettre son savoir avec le langage utilisé habituellement pour communiquer avec lui. Nous avons chacun notre langage familial et il y est habitué ! Notre façon de lui transmettre les données est unique et la rapidité à laquelle il comprend n'a pas d'égal dans le système scolaire !

 

Nous n'avons pas besoin d'être nous-mêmes des surdoués ou issus du corps enseignant pour instruire nos enfants !

On peut apprendre avec lui, on nous demande de lui transmettre du savoir en continu afin qu'il progresse intellectuellement pour atteindre ce que l'on appelle le socle commun à l'âge de 16 ans !

 

Le socle commun, vous en conviendrez est plus élevé que le niveau des élèves de 16 ans sortis du cursus scolaire ! Ceci n'est pas un hasard sachant que les enfants et les jeunes instruits en dehors du système apprennent souvent plus vite et ont plus de connaissance au final que les enfants suivant une scolarité dite normale !

 

Alors, je me pose encore la question, pourquoi ce gâchis ?

Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour enfin prendre conscience que j'étais capable de leur apporter des connaissances à un rythme adapté à leur chronobiologie !

 

Et oui, le mot est lancé…la chronobiologie, c'est bien pour cela qu'il y a cette refondation de l'école…le meilleur rythme pour mes enfants, moi seule le connais !

 

Je pense réellement que lorsqu'on veut le meilleur pour ses enfants, quand on aime suivre son instinct, on réalise de suite ou plus tard que l'instruction en famille est la meilleure solution pour nos enfants !

Il ne sortira pas de l'usine à savoir, il ne fera pas partie de la série tel numéro, il ne sera pas stéréotypé, il sera unique, et cette différence pourrait bien être primordiale sur le marché de l'emploi plus tard !

Car à quoi sert l'école de nos jours ? Quel avenir professionnel est au bout du chemin ?

Faut-il laisser l'intellect de côté pour valoriser le physique et les capacités sportives afin de devenir footballeur millionnaire ?

 

Ou vais-je apprendre à mes enfants qu'apprendre est un atout, la culture générale est une richesse infinie, que le savoir-vivre ouvre bien des portes et que la pauvreté et la richesse sont des termes qui n'ont aucune valeur !

Mon fils m'a demandé aujourd'hui en parlant d'un vieux jardinier qui passe sa vie au potager : "Maman, Michel, il est pauvre ?"

Je lui ai répondu: Michel, il a son potager pour manger, les œufs de ses poules, il possède un engin motorisé, un mobilhome…ça lui suffit ! Alors, à ton avis, est-ce qu'il est pauvre ? Ou a-t-il tout ce qu'il lui faut pour vivre heureux ?

Il s'est rendu compte que Michel n'était pas si pauvre que ça !

 

Je veux les éduquer à l'inverse de ce que veut la société ! Je veux leur apprendre à se contenter de ce qu'on leur offre mais aussi à ne pas vouloir toujours ce que les autres ont !

D'ailleurs, ils n'ont pas de console portable, de téléphone portable, pas de télé dans la chambre, une chambre pour les 2 garçons, une pour ma fille…un ordi pour les 3 !

Les voitures sont utilitaires et robustes, pas des voitures neuves dernier cri, rutilantes…

 

Il faut qu'ils ne cherchent pas plus tard à en vouloir toujours plus ! Il faut qu'ils se contentent de ce qu'ils ont besoin, il y a une sacrée différence !

 

 

Quand j'ai visionné et lu le lien suivant, je ne me suis plus posée de question, j'ai compris que j'avais raison !

http://lesbrindherbes.org/2013/11/01/quest-ce-que-linstruction-en-famille/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article