Bébé apprend à manger

Publié le par systeme-d-pour-fauches

Depuis toujours bébé a goûté les aliments de maman, dans son ventre, puis au sein. Il a appris à reconnaitre des goûts. Bébé aime généralement ce qui est anisé, comme le fenouil, tant mieux, car c'est l'un des ingrédients pour aider à la lactation !

Mais ceci est un autre domaine.

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un apprentissage qui permettra à l'enfant d'éduquer réellement son goût et sa relation à la nourriture !

 

On verra le refus de manger ultérieurement, ici, nous imaginons que bébé a faim !

 

 

Au moment du repas, tous les sens sont en éveil:

 

La vue, donc la couleur et la tenue de l'aliment, s'il est en compote, en morceau ou encore liquide.

 

L'odorat, les aliments tièdes sentent plus fort que les aliments froids à cause des gouttelettes de vapeur qui montent dans les narines. Et ces gouttelettes vont être analysées et reconnues par l'enfant s'il est éduqué très jeune. Si les aliments froids sentent moins forts ils ne sont pas inintéressants pour autant, et on doit aussi les passer sous son nez avant de les lui mettre en bouche.

Vous constaterez qu'au début, l'enfant a le réflexe d'ouvrir la bouche quel que soit le contenu de la cuillère. Ensuite il attend de sentir car c'est une habitude, un rituel qui fera partie de son quotidien, sentir avant de manger. Son odorat se développe très vite, il devient très performant, plus que celui d'un adulte, car l'enfant va ainsi faire un rappel à ses instincts.

 

Le toucher, il sert en premier lieu à constater l'intensité de chaleur de l'aliment. Attention, le petit enfant a un temps de réflexion plus long que celui de l'adulte, et peut facilement se causer des dommages plus importants par brûlure qu'un adulte ou qu'un enfant de 7 ans. Il n'a pas de repère, en l'éduquant au toucher de l'aliment, il aiguise son sens de protection à la chaleur. La texture dans les doigts va lui donner une information importante au niveau de la mastication, qu'il ait des dents ou pas.

 

L'ouïe, selon l'âge et la consistance de l'aliment, gâteau mou genre génoise, pain, biscotte, on peut lui faire entendre le bruit du grattage ou du pressage de la pâte entre les doigts. D'une part on éduque son ouïe à reconnaitre l'aliment à l'oreille, mais aussi on peut déceler un éventuel problème de surdité, il faut donc alterner fréquemment les écoutes aux oreilles.

 

Le goût, l'enfant sera plus concentré sur le goût de l'aliment après cette gymnastique des sens. A force, ces exercices avant de manger vont attiser son appétit, le faire saliver et donc rendre l'aliment plus agréable, ou lui empêcher carrément d'ouvrir la bouche. Dans ce cas, je conseillerais de ne pas insister et de passer à un autre aliment. On pourra tenter de le réintégrer quelques jours plus tard en amenant petit à petit des couleurs, consistances et goûts se rapprochant de l'aliment refusé.

 

 

 

Expérience personnelle

Une de mes filles ne pouvait pas manger à la cuillère, elle s'étouffait ! Il fallait que je lui donne tout au biberon. Je lui faisais sentir la tétine, je lui montrais le biberon, elle le touchait, et elle mangeait. Mais elle ne touchait pas la nourriture, et c'était compliqué et barbant de mettre toujours de la nourriture dans la cuillère pour jouer le jeu !

 

Les 3 derniers ont accepté la cuillère, il faut dire que la diversité se faisait plus tard, à 6 mois.

Et là, tout a changé, j'ai reconnu de suite les aliments que mes enfants appréciaient, mais surtout un instinct protecteur est venu se greffer à leur alimentation. Les 3 se sont mis à refuser certains aliments ou en réclamaient d'autres car le corps refusait ou demandait pour se soigner.

Mais ceci fera partie d'un autre article !

"Le refus de manger "

 

Pour le toucher, évidemment, il ne faut pas permettre qu'un enfant joue avec sa nourriture et fasse de grands flocs flocs dans son assiette à pleines mains.

Je leur plongeais le bout du doigt dans ce qui était en purée, ou liquide, et par contre je leur montrais de prendre à deux doigts des consistances en morceaux…que je récupérais dans un papier absorbant.

 

Mes trois premiers enfants n'ont pas été éduqués de cette façon et ils ont été très difficiles chacun à une époque différente mais de façon intense et longue.

Mes trois derniers ont étés éduqués de cette façon, et à peine rentrés de l'école à midi ils sont capable de reconnaitre ce qui est cuisiné :

Pizza…saucisse…bien sûr mais aussi, purée, brocoli, soupe de poisson, poisson pané…nuggets, frites, pommes de terre sautées !

 

Ils ont un odorat très développé, ce qui ne fait pas un nez pour autant, mais qui pourrait par contre être un avantage pour en suivre les études !

L'inconvénient est que certaines odeurs sont hautement plus désagréables pour eux, comme la cigarette ou le caramel au beurre salé pour l'un, la transpiration et la vanille pour un autre, le chocolat qui fera éternuer de plaisir mon dernier !

 

J'en ai un qui reconnait sa maîtresse à l'odeur de ses vêtements…ils sentent une certaine lessive !

J'en ai un qui est capable de me dire à 6 ans si la vanille est artificielle ou naturelle, il est fou de vanille et de chocolat, mais du bon, hein?

C'est lui qui éternue quand le chocolat est juste équilibré en goût, c'est un plaisir profond et voilà le résultat.

 

Les yeux fermés, ils arrivent à identifier une bonne partie des aliments habituels.

 

Variez l'alimentation pour le transit de bébé et du jeune enfant jusqu'à 3 ans. Préparez le menu en fonction de ses selles !

Commenter cet article