1er bilan de l'instruction en famille après 3 mois

Publié le par systeme-d-pour-fauches

Il y a presque 3 mois que j'ai choisi l'instruction en famille, et je ne le regrette pas du tout !

Mes garçons s'épanouissent, ils changent !

 

Si mon fils de 8 ans était le plus demandeur de cette formule d'enseignement, celui de 7 ans a appris à s'investir dans le travail ! Apprendre autrement est un atout !

 

Il est toujours difficile de changer ses habitudes et là, le rythme de travail que je leur "impose" est tellement différent à celui qu'ils connaissaient, qu'au début ils n'imprimaient pas grand-chose ! Le cerveau a dû comprendre que les données arrivaient d'une autre manière pour les digérer !

Il faut un certain temps d'adaptation pour que le corps et l'esprit s'adapte à une nouvelle formule d'apprentissage !

 

 

Ce qui a changé

 

 

Au début, ils travaillaient un peu chacun pour eux ! Ils étaient agacé par les fautes qu'ils faisaient, j'entendais régulièrement des "Je ne sais pas, je n'ai pas appris !" J'ai eu droit à des tapages de pieds, des "C'est quand qu'on arrête ?" C'est un peu déstabilisant, je me suis donné quelques semaines avant d'éventuellement les renvoyer à l'école si je n'arrivais pas à leur enseigner les matières comme je le désirais !

 

Puis, ils ont compris que c'est dans l'alliance, l'aide, le partage qu'ils arriveraient à comprendre et assimiler les données !

Donc, on travaille beaucoup plus à l'oral, sur un tableau de fortune (Un papier tendu derrière une baie vitrée, et des feutres à tableau blanc), j'explique, ils écoutent, regardent et reproduisent.

Les leçons se suivent et ne ressemblent pas. On peut commencer du français et basculer vers la géographie, l'histoire tout naturellement, sans dire…"Aujourd'hui, on fait histoire ! " et s'entendre dire "Oh non !"

 

Quand l'un est au tableau, l'autre l'aide, corrige de loin, il a une vue d'ensemble, il a du recul, il a une vision autre !

Cette solidarité dans le travail les aide aussi dans la vie de tous les jours !

 

Nous travaillons 2 heures presque tous les matins et nous terminons souvent par une partie du jeu les petits incollables multi-niveaux ! Ils se rendent compte qu'ils savent plus de choses qu'ils ne l'auraient pensé.

Des informations sortent et la réponse est bonne, ce qu'ils sont fiers !

Un jeu que je vous conseille fortement !

 

Ils peuvent aller aux toilettes, manger quand ils ont un creux, boire quand ils ont soif, ils sont libres !

Ils ne cherchent d'ailleurs pas à faire tarder le moment de revenir s'installer à table ou sur leur banc, voir même assis par terre !

 

L'un de mes fils avait beaucoup de difficultés à suivre à l'école, et là, je n'ai presque plus besoin de le rappeler à l'ordre, d'attirer son attention, il ne déconnecte pratiquement plus !

 

On écrit peu, mais je demande à écrire bien, sur les cahiers !

 

On utilise 2 cahiers, un pour le vrac uniquement texte, et l'autre pour le vrac avec dessin, photos…

 

On utilise le programme de l'année précédente, l'année en cours ainsi que les 2 années suiivantes.

Ce qui permet d'approfondir une matière, et de leur montrer quel niveau ils viennent d'avaler ! Ils sont souvent surpris, "c'est facile !"

 

 

C'est facile

 

Apprendre en trouvant les matières faciles, ce pari est gagné, et j'en suis très contente !

Ils n'aimaient pas les problèmes de mathématique, maintenant ils en redemandent, ils en veulent tous les jours !

 

Je leur colle un poster des tables de multiplications sur la baie vitrée pour qu'ils ne perdent pas de temps à compter sur les doigts…sans s'en rendre compte, les tables rentrent…

Ils doivent réfléchir à la façon de résoudre les problèmes, quelles opérations sont nécessaires, et encore une fois, ils sont deux et s'aident !

 

Ils doivent connaitre des classiques, on a commencé par la Comtesse de Ségur, "Un bon petit Diable " et "Les malheurs de Sophie". Un chapitre lu tous les soirs avant de dormir, à la fin du livre, on visionne le film en DVD, ou en téléchargement légal.

Ensuite on fait un résumé, sur le cahier, mais il ne faut pas que ce soit rébarbatif !

L'important étant la culture générale, et pas forcément les productions d'écrit.

 

L'écrit est important pour la formation des lettres en cursive et majuscules, une phrase écrite par jour suffit, du moins, à mon sens !

 

Ils font des recherches sur le Net, ils vont bientôt écrire des textes sur Word.

La ils font déjà du copié collé de leurs recherches pour les coller dans les cahiers !

 

On commence à appréhender l'algèbre grâce à des exercices rencontrés, la notion des ensembles sont abordée…en CE1/CE2, ils survolent du programme de 6ème ,5ème  sans l'approfondir bien entendu, mais quand ils arriveront à ce domaine, ils ne seront pas effrayé par ces nouvelles maths !

 

Des trucs, des astuces pour mieux apprendre, il y en a des tas.

Il y a les formules toutes prêtes, comme les règles de grammaire à apprendre par cœur. Mais avant de les apprendre, il faut les comprendre, les décortiquer !

 

 

 

On prend notre temps

 

Comment ne travailler que 2 heures par jour et trouver le temps de prendre son temps pour instruire et apprendre ?

Et bien oui, car il est plus facile d'enregistrer les données quand on a beaucoup joué avec. Le rabâchage est une nécessité !

 

J'ai instauré la règle de 3 à la maison !

 

Les problèmes sont lus 3 fois avant de commencer à chercher les réponses, 3 fois une poésie avant de l'apprendre, 3 par 3 les chiffres, les nombres, les tables de multiplications rentrent mieux…3 est idéal pour l'apprentissage !

 

Donc, généralement, on revient 3 fois sur le même sujet mais à quelques jours voire semaines d'intervalle !

 

 

Mon bilan après presque 3 mois est satisfaisant !

 

Nous sommes le 22 janvier 2014, mes enfants et moi-même avons RV à l'inspection académique pour vérifier le niveau d'instruction de mes enfants. Ceci  afin d'évaluer la progression de leur savoir, de leur instruction au fil des années !

J'en ai parlé aux enfants, ils ne sont pas stressés du tout, je leur ai dit que c'était une simple évaluation pour se rendre compte si je leur faisais vraiment l'école à la maison.

Commenter cet article