Pour ou contre l'école à la maison ? et... Pourquoi je fais l'école à la maison ?

Publié le par systeme-d-pour-fauches

Pour ou contre l'école à la maison ? et... Pourquoi je fais l'école à la maison ?Pour ou contre l'école à la maison ? et... Pourquoi je fais l'école à la maison ?Pour ou contre l'école à la maison ? et... Pourquoi je fais l'école à la maison ?
Pour ou contre l'école à la maison ? et... Pourquoi je fais l'école à la maison ?Pour ou contre l'école à la maison ? et... Pourquoi je fais l'école à la maison ?

Pour ou contre l'école à la maison ?

 

C'est une question simple et compliquée, la réponse est à la fois simple et complexe !

 

On pourrait juste répondre par un mot: "Pour" ou "contre" ou encore "Pour l'école à la maison" ou "contre l'école à la maison" !

 

Il y a les foncièrement contre

 

"Dans ma famille tout le monde est allé à l'école et ça continuera comme ça !"

Et oui, mais l'école a bien changée, celle dont sortait les bons en orthographe et en arithmétique, les forts en géo et en histoire n'existe plus !

 

"Oui, il y a des problèmes à l'école, mais personne n'en est mort !"

Pas si sûr ! les faits divers regorgent de jeunes qui ont mis fin à leurs jours ou qui ont étés tués par accident ou volontairement ! Il n'y a plus de limite à la violence !

 

"Faut bien qu'on bosse !"

Ah ben là, que voulez-vous répondre ? Chacun voit son bonheur à sa porte ! Chacun a le droit de choisir sa vie…mais qu'en est-il de celle des autres membres de la famille ?

 

Il y a les pour

 

Il y a tellement de raisons pour instruire son enfant dans la famille que je ne peux toutes vous les nommer ici.

Ce qui ressort néanmoins de tous les témoignages que j'ai pu entendre, c'est le fait d'éduquer son enfant à son rythme et dans la bienveillance.

J'ai pu constater par moi-même, que dans la même fratrie on n'instruit pas ses enfants de la même manière, vous avez bien pu remarquer vous-mêmes que les frères et sœurs ne se comportant pas pareillement, tous domaines confondus !

 

Pourquoi je fais l'école à la maison ?

 

Voilà 3 ans que j'instruis moi-même mes garçons, j'ai attaqué "la 4ème année scolaire" et pour ma fille sa 3ème année.

Mes fils avaient 7 et 8 ans et demi quand je les ai déscolarisés aux vacances d'octobre 2013. Il n'y avait aucune préméditation à cet acte, je ne savais pas le 1er jour de ces vacances que mes enfants n'y retourneraient pas. Personne ne m'a poussée autre que l'état moral d'un de mes fils !

Ma fille venait de commencer la 6ème et elle a émis le souhait de rejoindre ses frères en IEF. Je lui ai demandé d'avoir un peu de patience, il fallait que je prenne mes marques, que je prépare le terrain. Non, je n'ai pas douté un seul instant de ne pas y arriver ! Les devoirs, c'est moi qui m'y collait, les rattrapages pendant les maladies, les cours à refaire les soirs ou pendant les vacances parce qu'ils n'avaient jamais compris…c'est encore moi !

 

Pour l'une de mes filles aînées qui est restée 6 mois à la maison à cause d'une coqueluche, l'école voulait la faire redoubler, nous avons rattrapé tout le programme en 15 jours de vacances, elle est passée en classe supérieure avec un niveau plus qu'acceptable. Je savais donc que je pouvais y arriver ! C'est d'ailleurs cette méthode que j'ai utilisée pour mes 3. Les supports que l'on trouve dans le commerce comme tout le programme, cahier du jour, cahier du soir, pour l'année en cours, l'année suivante, comme je les achetais tous les ans en début d'année scolaire pour les aider, ils ont l'habitude de travailler avec.

Je vous ai déjà parlé de ces supports, vous les trouverez dans l'onglet, menu "Ecole, Ecole à la maison, IEF".

 

Revenons au pourquoi l'IEF ? (Instrction en Famille)

Mon fils souffrait réellement depuis la rentrée scolaire. 6 semaines seul dans la cour, 6 semaine que son institutrice l'avait pris en grippe. Jusque là, tout le monde le trouvait adorable, discipliné, poli mais…lent, dans la lune, il fallait toujours capter son attention! Il est pareil à la maison, mais je comprends que ce soit difficile avec 28 autres élèves dans la classe. Mon fils est un perfectionniste, le roi de la gomme. Il est aussi le roi du questionnement, il sort de ces questions que tu ne te serais jamais posées une fois dans ta vie, mais lui, il veut une réponse ! des questions qui peuvent sembler stupides, mais en y réfléchissant, c'est plutôt l'expression française qui l'est. C'est un poète malgré lui, il est capable de trouver que "Les nuages sont le cerveau de la terre !" Une fois, il sort à son frère: "Mets ta capuche, il pleut du soleil!" il avait 6 ans.

Il vit souvent dans un monde…à lui ! Il s'y enferme dès qu'il se sent mal ! Il ne parle pas de sa souffrance, il encaisse !

 

Un jour, il est revenu de l'école avec un mot écrit nerveusement en rouge et souligné de 2 traits à côté d'un devoir scolaire. Il était malheureux surtout qu'en plus il avait eu une pastille orange, la première de sa vie, il avait toujours eu des pastilles vertes !

 

Quelques jours plus tard, il a eu un bouton qui s'est transformé en un gros abcès à la cuisse. Il a fallu aller consulter. Ca a guéri doucement.

1 semaine plus tard, rebelote pour la pastille orange, mon fils aurait parlé en classe, pour une fois qu'il ouvrait la bouche ! C'était sa 2ème pastille orange, plus facile à avaler que la première ! la semaine suivante, il a eu enfin une pastille verte suivie de peu par une autre orange pour laquelle il a encore beaucoup pleuré, et ces mots rouges dans le cahier…Il a refait un abcès, à la fesse. Nous sommes retournés chez le toubib qui a trouvé mon fils très stressé, ben oui, on le serait à moins ! Il a fait faire des analyses pour rechercher un éventuel diabète, mais rien ! Aucun conseil supplémentaire, débrouille-toi ma vieille, t'es assez grande pour savoir ce que tu as à faire !

Les vacances, ouf ! Vlan ! Un mot dans le cahier, bien rouge avec de jolis traits bien appuyés ! Ca, c'était le vendredi, les samedi je téléphone à notre fameux JP qui est toujours à notre écoute dans le 66, je ne le connaissais pas, mais après quelques recherches sur le Net, je l'ai trouvé, j'ai trouvé une oreille attentive, et voix réconfortante qui a fini de me convaincre…

J'avais pris ma décision, mais il fallait convaincre aussi mon mari ! Il n'était pas chaud…

"Et les copains ?

–Et la maîtresse ?

–On n'a qu'à le faire changer de classe !

–Impossible, j'ai déjà demandé en début d'année, il voulait l'autre maitresse.

–On essaye jusqu'à la fin de l'année scolaire, jusqu'à ce qu'il change de classe !"

 

Euh, faire passer la desco du frangin en même temps a été plus ou moins simple, mais le petit a dit qu'il s'ennuyait à l'école. Et pour cause, il finissait en 10 minutes ce que l'e autres mettaient une heure à effectuer. Il allait lire au fond de la classe ou aider les copains ! Par contre lui, dans la cour, il était toujours entouré…il est très communicatif, espiègle, vif…un peu trop, et on lui obéissait un peu trop aussi !

 

Ca n'a pas été facile tous les jours, il a fallu que je comprenne comment fonctionnaient mes enfants avant d'obtenir les premiers résultats. C'est ce dont je vais vous parler dans le prochain article !

 

Commenter cet article