Un assassin à ma table !

Publié le par systeme-d-pour-fauches

Un assassin à ma table !
Un assassin à ma table !
Un assassin à ma table !
Un assassin à ma table !

Le titre pourrait être un peu racoleur, mais ce n'est pourtant que la vérité ! Qui est-il ? Comment en suis-je arrivée là ? Je vais vous conter cette histoire qui m'a fait froid dans le dos quelques temps après !


Arrivée à Canet en Roussillon


C'était en 2009 que ma petite famille a emménagé à Canet en Roussillon ! Une petite ville balnéaire dans laquelle je passais mes vacances quand j'étais ado ! Lorsque nous sommes arrivés dans ce lieu, mes yeux pétillaient, tout était merveilleux: la plage, la vue sur la mer depuis chez moi, la proximité des commerces, les restos à 2 pas,  la plage à 30m, ainsi que des écoles, collège et lycée !

Nous avons beaucoup habité des villages  dépourvus de collèges ou même de commerces !

Oui, nous avons la bougeotte, non pas que nous fuyions mais  nous ne nous sentons pas "Chez nous" !

Donc, après un énième déménagement, nous sommes locataires d'un appartement au 10ème et dernier étage d'un immeuble en front de mer ! Les levers de soleil sur la mer sont d'une telle beauté que je les mitraille de mon appareil photo ! La plage se voit piétiner quasi quotidiennement de nos 10 pieds plus ou moins rapide selon la chaleur du sable ! On finit par être connus de celui-ci, celui-là et encore cet autre…les enfants vont à l'école, on se fait beaucoup de connaissances, quelques personnes sont invitées à la maison et nous invitent aussi…une première pour nous ! Nous avons une vie sociale au grand étonnement d'une de nos filles !

Dans l'immeuble nous croisons des personnes dans l'ascenseur…elles se suivent et ne se ressemblent pas ! Bien sûr, nous sommes en période de vacances et de nombreux logements sont dédiés aux vacanciers ! Silence dans la cabine qui monte et qui descend, regards fuyants, on se scrute les tongues, les poubelles…les seaux, pelles et maillots de bain !

On commence à dire "bonjour" à ceux que l'on voit régulièrement, puis les discussions s'étoffent  petit à petit.

Voilà, le décor est planté, l'aventure va pouvoir commencer, non je ne vais pas vous écrire un roman, juste un article témoignage !


Au détour des promenades

Nous avons l'habitude de faire une petite promenade digestive tous les soirs, vélo pour les enfants, marche, trot ou course pour les parents. Nous nous promenions aussi la journée quand le temps nous empêchait la plage. C'est pendant ces petites marches que nous rencontrions les "gens de l'immeuble" !  La dame au déambulateur, La petite dame, la dame au gros chien blanc, la dame blanche, le grand chauve à la nuque raide, monsieur lapin, le chinois etc…

De fil en aiguilles nous parlons de choses et d'autres, et forcément de ce qui nous tient le plus à cœur !

C'est un soir en 2010, je crois, en août ou septembre que nous avons un peu plus sympathisé avec cet homme ! Il était toujours seul, le regard dans le vide, au loin ! Mais il ne manquait pas de répondre à notre "bonjour" ! Il avait l'air froid les premiers temps, son physique n'était guère engageant ! Il était grand, chauve, la nuque très raide, le dos comme cimenté…le visage assez impassible. Il ressemblait au fils de Mr Propre et  Louis Bodin (Mr Meteo).

Un jour, avec ce grand monsieur chauve, nous parlons livres au détour d'une conversation ! J'ai écrit des histoires pour enfants, je compte écrire quelques broutilles, il me dit qu'il a écrit un livre qui est justement en librairie à Canet en autres ! Il m'a donné quelques conseils pour publier sur Edilivre, mais ça ne concernait que les livres sans images, j'ai illustré mes histoires.

Plusieurs fois, on constate des similitudes dans nos vies, épicuriens,  problèmes familiaux, amour de la mer, de la page des grands espaces…


Invitation à la maison !

Nous avions appris qu'il habitait notre immeuble, il était seul ! Riche, pauvre ? On n'en savait rien du tout, et on s'en fichait ! Nous avions décelé chez lui une intelligence, du savoir qui attisait ma curiosité et mon mari était heureux d'accueillir un homme à la maison pour discuter…entre hommes, justement !

Tout était centre d'intérêt: les enfants, la jeunesse d'aujourd'hui, Canet, le pourquoi ici…les voitures…etc !

C'est mon mari qui avait cuisiné et il n'était pas peu fier des compliments ! Les enfants se tenaient bien à table, avaient des réponses pertinentes aux questions posées malgré leur jeune âge (4, 6 et 8 ans). Nous avons parlé livres, écriture. Il paraissait vraiment très cultivé. Il choisissait ses mots, parlait lentement, expliquait bien, un vrai prof ! Perso, j'aime bien !

Son regard était profond mais pas déroutant, dérangeant, un chat qui vous sonde pour voir si vous êtes gentil…c'est du moins l'effet ressenti.

Nous avons parlé de mon entreprise que j'avais dû fermer à cause des charges !

Il m'a répondu: "Ce ne sont pas les charges qui t'ont brisée mais ta vision de ton entreprise. Tu ne voyais pas assez grand, tu étais étriquée, il fallait voir plus loin ! Quand tu vois grand, tu obtiens plus que lorsque tu te contentes du minimum"!

En fin de repas, il est descendu chercher …un truc !

Il est remonté avec un livre qu'il avait écrit: "Férocement", une satire publiée chez Edilivre.

J'étais flattée, ce n'est pas la première fois que je reçois un livre des mains d'un auteur, j'ai déjà connu cela quand j'étais serveuse restaurant en Suisse ! C'est un peu le pourboire, j'apprécie beaucoup, surtout quand il est dédicacé !

Justement, ce manque de dédicace me perturbait un peu et quelques jours plus tard je demandais à ce voisin s'il pouvait me dédicacer son livre. "Tu l'as lu ?" Je répondis que non, et là, il refusa de le dédicacer, tout bonnement ! J'ai trouvé cette attitude assez mesquine.

On l'a vu quelques temps après manger en terrasse de restaurant avec une dame de son âge. Ils avaient l'air très amoureux !

Peu de temps après, sans crier gare, ils avaient tous les deux disparus !


Le livre offert


"Férocement" est devenu mon livre de chevet ! Des chapitres courts qui se lisent dans le sens que l'on désire ! Ils ne se suivent pas forcément !

Les thèmes qui y sont développés sont toujours d'actualité !

Voici la liste des chapitres:

  • Solitude
  • Mourir pour l'Afghanistan
  • Pauvre Ségolène !
  • CIA
  • Hiroshima
  • L'ineffable Fabius
  • L'affaire d'Outreau
  • Prévention de la délinquance
  • Politique de la rue
  • De la religion
  • Haro sur les OGM !
  • Un certain José Bové !
  • Le vent
  • La raison d'état
  • Enseignant chercheur
  • Le talent excuse tout
  • L'homme est naturellement bon (bis)
  • Fanatisme et indifférence
  • Pauvre Hippocrate !
  • Tous les hommes sont égaux
  • La garde à vue
  • Mon identité française
  • C'est pas très catholique
  • Liberté
  • Une affaire burqa.


Le livre a été édité en 2010 !

Il comporte 102 pages

Je vous donne en photos un chapitre entier !

 

Après que Claude Charmes soit parti de Canet


J'ai fait des recherches à partir du nom à partir du nom qu'il y avait sur le livre (l'auteur),  il était encore inscrit sur la boîte aux lettres.  Je pensais voir où il habitait maintenant, c'est possible avec les pages jaunes !

Rien sur les pages jaunes, blanches, plusieurs titres avec cet auteur !

Etait-ce la même personne ?

De recherches en recherches, je découvre que nous avons invité à notre table "le monstre de Maxéville" !

 

Je me souviens avoir laissé mes enfants seuls en sa compagnie quelques minutes, je reçois comme un coup de poignard à l'estomac ! Je suis inconsciente !

Je continue, je passe de sites en sites de photos en photos…une vidéo…

Meurtre, assassinat, condamné à mort, guillotine, 15 an et demi de prison, libéré en 1978…non, ce n'est pas lui, je ne le reconnais pas sur la photo de l'enregistrement de Jacques Chancel ! Il est brun, il a des cheveux, il ne parait pas si grand, non, ce n'est pas lui…

Il a écrit "Le Maximum", moi, j'ai "Férocement", rien à voir !

Je relis ma 4ème de couverture: auteur du "Maximum", des "aventures du 13ème apôtre" de "Marguerite et Julien" et donc "Férocement" que je tiens dans mes mains !

Incompréhension, peur à retardement, je ne fais pas que des doux rêves les nuits suivantes !

 

Approfondissons les recherches

 

Presque 4 ans plus tard, une "copine" vient à fermer son entreprise sur le net…comme moi je l'ai fait il y a quelques années et cette phrase de Claude Charmes me revient à l'esprit ! Je tape son nom sur le net pour voir s'il a écrit un autre livre, ou s'il est de nouveau en prison pour le meurtre d'une nouvelle femme, celle avec laquelle il est parti !

Je tombe sur un avis de décès: http://www.dansnoscoeurs.fr/claude-charmes/528300/avis

Je savais qu'il était parti vers Toulouse d'où sa nouvelle femme était habitante ! Et oui, il s'était marié !

J'en ai profité pour lire ou relire ici et là, sa vie, des bribes et…je découvre un homme vraiment intelligent, avide de savoir qui n'a pas eu une vie facile mais qui a toujours cherché à s'en sortir…malgré quelques conneries, et…la faute grave, impardonnable !

Il a utilisé le reste de sa vie à devenir quelqu'un de meilleur, de bon qui pouvait venir en aide aux autres par de bons tuyaux, de bonnes paroles, des articles de loi…

Voici quelques liens qui ne vous laisseront pas indifférents ! Si des jeunes de maintenant, des petites frappes vivaient ¼ de ce qu'à vécu Claude Charmes, ils seraient "irrécupérables" !

"Irrécupérable", le mot qui a changé la vie de Claude Charmes ! Il s'est battu toute sa vie contre cet adjectif qu'on lui avait collé à la peau ! Une poix dont il devait se débarrasser à tout prix ! Il a réussi et dans son sillon, il a tenté de changer un petit peu le monde qu'il côtoyait sans jamais s'imposer !

Cet article est assez long mais on comprend qui était Claude Charmes enfant !

https://rhei.revues.org/73

Une façon de parler, posée, intelligente face à un interlocuteur qui ne coupe pas la parole :

http://www.ina.fr/audio/PHD99226131


C'est la première impression qui compte

Je suis maintenant persuadée que ma première impression est très souvent la bonne !

J'ai bien fait d'ouvrir ma porte à cet homme, je suis contente de l'avoir connu !

Je me suis demandée pourquoi il nous avait caché une telle information…mais en y réfléchissant, à aucun moment il n'aurait pu insérer cette info dans une conversation !

C'était un homme intelligent avec un humour à plusieurs degrés et une culture générales très étendue !

Je ne l'ai que peu connu, mais il  a changé ma vie avec cette petite phrase ! Il faut voir grand dans la vie ! Je l'inculque maintenant à mes enfants !

 

Je salue sa famille, si elle passe me lire !

 

Commenter cet article