Je refuse d'être une femme battue !

Publié le par systeme-d-pour-fauches

Pourquoi certaines femmes sont battues et pas d'autres ?  Pourquoi y a-t-il des hommes battus et qui laissent faire ?

Jusqu'où est-ce que ça peut aller trop loin ?

Pourquoi ne lève t-on jamais la main sur moi ?

 

J'ai des réponses pour les premières questions, mais je ne suis ni à la place de la femme battue, ni à celle de celui qui la bat, ni à la place de celle qui bat son mari. J'en serais pourtant capable si je ne me retenais pas. Combien de fois dans ma vie, j'aurais voulu battre untel ou unetelle, mari, mère, sœur, père, fils, connaissances…mais je me retiens, comme vous, comme elle, comme il est normal de le faire.

 

J'aurais tendance à penser que celui qui tape est faible. Il faut beaucoup de volonté pour éviter de passer à l'acte, il faut pouvoir se retenir, ravaler sa violence, réagir, respirer.

 

Il ou elle est ingérable, quand il est en colère, il vaut mieux se garer, se faire tout petit et attendre que ça passe !

Ben voyons ! Et pendant ce temps, tout le monde vit dans la terreur !

Depuis tout petit, chacun d'entre nous s'est gorgé de violence. La violence verbale, physique, quelquefois les 2 à la fois ! C'est le modèle du parent violent qui gère la vie de celui qui est devenu adulte. Il est très difficile de se débarrasser de cette carapace de violenté ou d'éviter de tomber dans le piège de la reproduction de la violence. Passive ou active, la violence est un drame.

 

Celui qui est violent montre sa supériorité, son ascendance sur l'autre. C'est lui le chef, il commande, c'est comme ça. Le remord peut lui tenailler les entrailles dans les heures qui suivent, quand il se rend compte qu'il reproduit le schéma de son père, quand il se remémore sa mère pleurant dans un coin, des ecchymoses sur le corps et le visage. "Excuse-moi, je ne voulais pas, je ne sais pas ce qui m'a pris. Je ne recommencerai plus, c'est promis. Je t'aime !"

Et vlan, tout peut recommencer comme avant, comme si rien ne s'était passé !

 

Et bien non ! Pas moi !

 

Je me retiens de lever la main sur mes enfants, sur mon mari…je fais attention aux paroles dites, prononcées à qui que ce soit ! Je ne dis jamais quelque chose sans le penser. Certaines de mes phrases ont pu faire mal, oui, mais, je les pensais vraiment, elles ont été dites sous la colère, et je m'en souviens parfaitement. Les mots ont été durs, je le conçois, mais c'est ce que je pensais vraiment. Je ne fais pas mal par plaisir, mais plutôt pour faire réagir !

Souvent, on pardonne aux autres.

N'avez-vous jamais eu l'impression que les méchants s'en sortent mieux que les gentils ?

"Oui, il est violent, il démarre au quart de tour, mais il a un bon fond !"

Par contre vous, si vous dites un mot, une parole de travers, on vous en voudra à vie ! A quoi ça sert, d'être le plus droit possible au quotidien, de toujours chercher le meilleur pour les autres, de se mettre en retrait ?

 

Et bien tant pis, je suis punie presqu'à vie, mais comme on dit, j'ai ma conscience pour moi ! Je sais qui je suis et je continuerai à donner souvent juste contre un sourire.

 

Enfant, j'étais battue, brimée, à l'école. Pensionnaire à la semaine complète de l'âge de 6 ans à l'âge de 12 ans, j'étais la plus jeune de tous les dortoirs réunis depuis des années. J'étais introvertie, maigre, grande pour mon âge…les quolibets fusaient ! "Cageot, Planche à pain, grande gigue, haricot vert, asperge, lombric, ver solitaire…"

Dans la cour, je recevais les coups de pieds des garçons, fils de docteurs, d'architectes...je bavais devant les poupées mannequin des filles qui revenaient de manger chez elles, avec des poupées et des vêtements que je n'aurai jamais !

La jalousie ? Non, l'envie, oui, envie de changer de vie, de parents, d'environnement !

Ou bien plutôt, enfin trouver une famille, avec un père, une mère, ou au moins l'un d'entre eux au quotidien, dans la richesse ou la pauvreté, mais avoir enfin quelque chose à quoi se raccrocher…

 

Se raccrocher, j'ai trouvé, l'espoir ! Je me suis créé une famille avec des femmes + d'autres femmes + la mère supérieure !

Elles m'ont appris à écouter les autres, à changer les couleurs de la vie: le noir n'est pas une couleur, à toi de lui en trouver une… et tout ce qui était noir devait se colorer, une façon de relativiser !

La violence était détournée, mes larmes n'avaient plus besoin de couler ! Je devenais optimiste !

Ne regarde pas ce qui ne te plait pas, n'écoute pas ce qui pourrait te perturber…mes enfants rient à me voir zapper quand un film est interdit au moins de 12 ans…c'est trop violent, ça fait trop peur, ça me touchera trop, pas besoin de se saper le moral !

 

J'ai appris à aimer ! C'est difficile d'aimer quand on n'a pas reçu d'amour de ses parents. C'est là, aussi, que la violence peut devenir le futur de l'enfant, pour s'imposer enfin, qu'on finisse par le voir, lui ! Il règle ses comptes avec la société, sa famille, tout ce qui l'a laissé tomber !

Mais non, au contraire, il faut acquérir la force  de ne pas tomber dans cette facilité.

 

Les coups ne me font pas peur

 

Pourquoi on ne peut pas poser la main sur moi ? Parce que l'on sait que ça n'aura aucun effet. Je n'aurai pas peur, je répondrai par la parole et les gestes.

Les coups, j'en ai encaissé par ma mère, gratuits ou non, elle n'avait pas besoin de taper, surtout à 16 ans avec une cane sur la tête et la colonne vertébrale, parce que je n'étais pas rentrée directement après le boulot, j'étais allée en boîte, jusqu'à 2h du matin !

 

Une fois, une fois seulement, à l'âge adulte, un homme a tenté de m'étrangler, c'était mon mari ! Je me suis sentie mourir, je ne pouvais plus bouger, contre le mur, je voyais mon dernier souffle arriver ! Il avait bu !

Des copains à lui et son frère étaient présents, son frère m'a sauvée !

Le lendemain, je mettais mon mari dehors.

 

Mon erreur, ne pas avoir fait faire de certificat médical et porter plainte ou juste poser une main courante. Le divorce s'est bien passé, enfin…je ne vais pas entrer dans les détails de qui doit payer quoi…puis quelques années plus tard, il a retourné les enfants contre moi, leur disant que j'avais tout inventé, que c'était moi, la garce, d'ailleurs il avait soi-disant des preuves que je me prostituais…vous voyez que j'aurai de quoi être très violente, j'aurais dû chercher vengeance, me faire dédommager…

 

J'ai vécu avec un homme qui avait tabassé plusieurs fois son ex-copine pendant des années ! Il n'a jamais levé la main sur moi ! Il savait que je ne me laisserai pas faire !

Même si j'avais 2 enfants, je n'avais pas peur de partir, même à pied ! On était à l'époque en campagne et le téléphone portable n'existait pas encore !

On peut être introvertie, manquer d'assurance et pourtant imposer le respect du conjoint ! Le fait de savoir ou ne pas avoir peur d'encaisser les coups mais ne pas les accepter peut faire peur à l'autre !

 

Personne ne doit se laisser taper dessus, la personne qui tapoe ne vous aime pas, vous êtes juste sa propriété. Vous, vous pouvez l'aimer, mais est-ce que ça vaut le prix de votre vie et celle des enfants ? Est-ce que montrer que l'autre vous tape est un modèle à copier pour un enfant ?

 

Non, vous ne l'avez pas mérité ! Non, il n'y a pas d'excuse ! Non, l'enfance ne doit pas être un prétexte à la violence !

Si vous voulez prouver que vous êtes fort, montrer que vous pouvez vous contenir, et les autres, que vous pouvez partir !

 

Je ne veux pas être une personne battue !

 

Contacts:

 

Pour les hommes battus, il semblerait qu'il n'y ait que ce N°: 0951734494 atteignable de 9h à 11h du matin, lundi mardi, jeudi et vendredi ou soshommesbattus@yahoo.fr en dehors de ces horaires.

 

 

Pour les femmes:

Je préfère vous donner la liste directement plutôt que juste le lien surtout s'il y a urgence :

 

04  Tout le département des Alpes de Haute Provence

SOS Violence Conjugale

04 Equipe mobile sur tout le département, voir le site http://www.sosviolenceconjugale04.org  04.92.75.35.54

 

06  Nice   

 Accueil Femmes Solidarité

"Le Gascogne" B

 21 rue Dabray (1er étage)

 0600 Nice

accueilfemmesbattues@hotmail.com  

 04.93.52.17.81 

 

06 Cagnes sur Mer

Association I.S.I

53 avenue de Verdun

06800 Cagnes sur Mer

isi.association-isi@wanadoo.fr 

04.93.20.20.67

 

 

10  Troyes  

 SOS Femmes Battues - Solidarité Femmes

3 bis rue Voltaire

10000 Troyes

sf.troyes@wanadoo.fr 

03.25.73.26.26

 

13  Marseille   

 SOS Femmes

10 avenue du Prado

 13006 Marseille

sosfemmesmarseille@wanadoo.fr

 04.91.24.61.50

 

13  La Ciotat   

 Les Abeilles

Route Ceyreste

13600 La Ciotat

 04.42.83.13.62 

 

13 Istres   

 Heures Claires

4 rue Alfred Courbon

 13800 Istres

 04.42.55.46.87 

 

 

19 Brive   

 SOS Violences Conjugales

11 rue Ségéral Verminac

19100 Brives 

 05.55.88.20.02 

 

 

21 Dijon   

Solidarité Femmes

4 rue du Chancelier Hospital

 21000 Dijon

 03.80.67.17.89 

 

 

22 Saint-Brieuc   

Accueil Femmes

30 bis rue du Dr Rochard

 22000 St Brieuc

 02.96.33.54.79 

 

23 Guéret   

SOS Femmes Solidarité

7 rue de Paris

 23000 Guéret 

 05.55.52.46.46 

 

24 Périgueux   

SOS Femmes

120, Boulevard du Petit Change

 24000 Périgueux

sos.femmes.dordogne@wanadoo.fr

http://www.sos-femmes-dordogne.com/  

05.53.35.03.03

 

25 Besançon 

Solidarité Femmes

15 rue des Roses

 25000 Besançon 

 03.81.81.03.90 

 

30  Alès 

Association Gardoise Femmes Accueil Solidarité

26 rue Benoît Belon 1er étage

30100 Ales 

04.66.86.85.51 

 

31 Toulouse 

APIAF 

31 rue de l'étoile

31000 Toulouse

05.61.63.71.82 

 

Toulouse Vivre Autrement ses Conflits

AVAC

17, rue Peyras

31000 Toulouse

avac.toulouse@free.fr

http://avac.toulouse.free.fr

Ecoute, psychothérapie, accompagnement psychologique, groupes de parole (hommes et femmes dans les violences familiales et conjugales).

05.61.21.05.28

 

Toulouse SAVIF

2 rue St Jean

31000 Toulouse

05.61.25.16.13

 

Toulouse Olympe de Gouges

43 rue Jean des Pins

31300 Toulouse

05.62.48.56.66 

 

33 Cenon 

Centre Flora Tristan

Centre Emeraude av. Vincent Auriol

2ème étage entrée Sud Porte E

33000 Cenon 

05.56.40.93.66 

 

34 Montpellier 

Foyer E. Buissonade

6 rue Pierre Fermaud

34000 Montpellier 

04.67.58.07.03 

 

 

38 Grenoble 

Solidarité Femmes

6, Galerie de l'Arlequin

38100 Grenoble

solidarite.femmes.gre@wanadoo.fr

http://solidaritefemmes.free.fr 

04.76.40.50.10 

 

 

42 Saint-Etienne 

Solidarité Femmes Loire

28 rue Francis Baulier

42000 Saint-Etienne 

04.77.25.89.10 

 

 

44 Nantes 

SOS Femmes

3 rue Vauban

44100 Nantes 

02.40.12.12.40 

 

Chateaubriand 

SOS Femmes et enfants maltraités

8 rue Anna de Noailles

44110 Chateaubriand

02.40.28.07.11 

 

47 Villeneuve-sur-Lot 

 Maison d'Accueil des Femmes

6 rue Darfeuille

47300 Villeneuve-sur-Lot 

 05.53.70.57.76 

 

49 Angers 

SOS Femmes

35 rue St Exupéry

49100 Angers 

02.41.87.97.22  

 

51 Reims

Association Contre les VIolences faites aux Femmes (ACVIF)

MJC Maison Blanche

41, bd des Bouches du Rhône

51100 Reims

03.26.86.56.32

 

52 Saint-Dizier 

SOS Femmes Accueil

http://www.sosfemmes.com  

03.25.06.50.70 

 

57 Metz 

Thémis Solidarité Femmes

6 bis rue aux Orssons

 57000 Metz 

 03.87.75.29.30 

 

59 

Dunkerque SEDIRE

77 rue de Soubise

59140 Dunkerque

03.28.26.46.75

 

60 Compiègne 

SOS Violences Femmes 

03.22.52.09.52 

 

63 Clermont-Ferrand 

SOS Femmes Battues

3 rue du Mal Joffre

63000 Clermont Ferrand

04.73.29.32.20 

 

64 Bayonne Les Mouettes

14 rue Jacques Lafitte

 64100 Bayonne 05.59.46.16.50

 

66 Perpignan

Antenne Départementale d'Intervention sur les Violences Adultes Domestiques

 45 rue Virgile Diaz

 66000 Perpignan

Ouvert les lundis de 12h à 17h, le mardi de 9h à 16h, le mercredi de 9h à 15h, le jeudi de 9 à12h et de 14 à 18h, et le vendredi de 14h à 17h.

L'ADIVAD est géré par l'association APEX

Même adresse

Tél. 04.68.66.09.03 - Fax : 04.68.66.04.41

Email : apex.adivad@wanadoo.fr

Site web : http://apex.adivad.free.fr 04.68.63.50.24

(sur rendez-vous)

 

 L’Escale

 Accueil de jour pour femmes victimes de violences

 45 rue Virgile Diaz

 66000 Perpignan

 Heures et jours d’ouverture : les lundi 12h-17h ; mardi 9h-16h ; mercredi 9h-15h ; jeudi 9h-12h/14h-18h ; vendredi 14h-17h.

 Email : apex.adivad@wanadoo.fr

Site web : http://apex.adivad.free.fr

04.68.63.50.24

 

 

67 Strasbourg 

Centre Flora Tristan

2 rue de Phalsbourg

67000 Strasbourg

03.88.35.25.69 

 

Strasbourg 

SOS Femmes Solidarité

9 quai Finkwiller

67000 Strasbourg 

03.88.24.06.06 

 

68  Saint-Louis 

Soutien Femmes Battues

29A rue de Huningue

68300 Saint-Louis 

03.89.70.02.21 

 

69 Saint-Fons 

Femmes Information Liaison

8 av. Henri Barbusse

69190 Saint-Fons 

04.72.89.07.07 

 

69 Villeurbanne 

VIFF 

 04.78.85.76.47 

 

71 Le Creusot 

Association Femmes 

03.85.56.27.47 

 

 Le Creusot AFEDI

36 rue St Henri

71200 Le Creusot

03.85.73.01.90

 

73 Chambéry 

SOS Femmes Violences

Maison des Associations

73000 Chambéry 

04.79.33.95.85 

 

74  Thonon-les-Bains La Margelle

14 chemin du Martinet

 74200 Thonon-les-Bains

 04.50.70.00.08

 

75 Paris 

Foyer Louise Labé 

01.43.48.20.40 

 

 Paris

Fédération Nationale Solidarité Femmes

32/34 rue des Envierges

75020 Paris

01.40.33.80.90

 

Paris

HAFB Espace Solidarité

17 rue Mendelssohn

75020 Paris 01.43.48.18.66

 

 Paris HAFB Foyer Louise Labé

14 rue Mendelssohn

75020 Paris 01.43.48.20.40

 

77 Meaux 

SOS Femmes Information

100 rue Fbg Saint Nicolas

77100 Meaux 

01.60.09.27.99 

  

78 Les Mureaux 

Du côté des Femmes 

01.34.74.31.37 

 

80 Amiens 

SOS Violences Femmes 

03.22.52.09.52 

 

81 Albi

Maison des Femmes

28, rue de Genève

81000 Albi 

05.63.49.48.00

 

84 Carpentras 

Solidarité Femmes

73 rue P Parrocel Cité du Parc

 84200 Carpentras

 04.90.60.36.84 

 

85 La Roche-sur-Yon 

Femmes en Difficulté

14 rue Paul Doumer

 85000 La-Roche-sur-Yon 

 02.51.62.18.05 

 

La Roche-sur-Yon 

Accueil Urgence

BP 712

85017 La-Roche-sur-Yon 

02.51.47.77.59 

 

90 Belfort 

Solidarité Femmes

23 rue de Mulhouse

90000 Belfort 

03.84.28.99.09 

 

91  Evry 

Foyer Solidarité Femmes

5 square Gutenberg

 91000 Evry

 01.60.78.45.66 

 

 Massy Paroles de Femmes E Mespoulès

1 square Yves du Manoir

 91300 Massy 01.69.20.30.50

 

92

N° d’écoute départemental

Femmes Victimes de Violences

 01 47 91 48 44

 

 Chatillon 

 Centre Flora Tristan

142 av. de Verdun

 92320 Chatillon 

 01.47.36.96.48 

 

Gennevilliers 

L'Escale

8 rue Henri Barbusse

92230 Gennevilliers

 01.47.33.09.53

 

93 Bondy 

SOS Femmes

128 rue Baudin

 93140 Bondy  

 01.55.89.00.88 

 

95  Cergy-Saint-Christophe 

 Maison des Femmes

31 rue du Chemin de Fer

 95800 Cergy-St-Christophe 

 01.30.73.51.52 

 

Sarcelles

Centre Accueil Femmes

5 allée Lecomte du Nouy

95200 Sarcelles 01.30.73.51.52

   

 

 

A signaler l'existence d'un Centre d'Accueil, de Consultations et de Soins pour les mineures victimes d'abus sexuel à Agen (47). Contact : M. BOQUILLON. Les frais d'hébergement peuvent être pris en charge par les services de l'Aide Sociale à l'Enfance du département d'origine de la mineure. 

 05.53.47.20.02

 

   

 

Belgique

 

 

Espace P

(P pour prostitution)

Rue des Plantes 116, 1030 Bruxelles

02 / 219.98.74

 

Collectif contre les Violences Familiales et l'Exclusion

Rue des Soeurs de Hasque 9,

4000 Liège 

04 / 223.45.67

ligne d'urgence ouverte 24heures/24

 

Le Collectif pour Femmes Battues

Rue de Bouvy 9,

7100 La Louvière

064 / 21.43.33

 

Kontakstätte für Frauen (francophone)

Neustrasse 63,

4700 Eupen

087 / 74.42.41

 

 Ecoute Enfants  

103

SOS Inceste Belgique

Rue Jean Paquot 65 A –

1050 Bruxelles

02 / 646.60.73

 

Enfance Maltraitée

 Liège

 04 / 226.60.40

 

SOS Enfants

Rue de la Liberté 56 –

4020 Liège

04 / 342.27.25

 

SOS Enfants-Parents

Enfance Maltraitée

Rue de Broucheterre 41 –

6000 Charleroi

071 / 332.581

071 / 312.106

Commenter cet article

pierre 21/07/2016 09:45

JUSTICE: peut on tabasser ou torturer une femme ? Ça dépends qui on est !!!

Dans l'histoire qui suit, si vous êtes chef des pompiers ou tout simplement des gens avec une certaine notoriété. LA, pas de garde à vue, pas de poursuite. Si tu tabasse ta femme, ta belle fille... On fera en sorte que rien ne t'arrive.

En 2012 Dans le calvados un trafiquant de drogue, consommateur à droit à une perquisition. MAIS, n'est pas poursuivi alors que c’était très fructueux. Pourquoi?

De plus, en 2015 c'est lui qui a la garde provisoire de l'enfant (apparemment les juges ne regardent pas le passé de certain (notoriété oblige)

Alors qu'il viens en 2016 une fois de plus de se faire prendre pour vente et conso de drogue (certainement toujours et encore sans poursuite!) La garde ne lui est pas retirée !

Pour la garde de l'enfant, au premier jugement, la juge aux affaires familiales n'a rien demandé en ce qui le concernait (lui). Alors que ce n'est pas le cas pour la jeune femme Pourquoi ?

Simplement parce que le père de ce type est le chef de la caserne des pompiers du bled, sa mère au conseil municipal...
On vole l'enfant d'une jeune maman après l'avoir tabassée les plaintes BEN, y en a plus, une partie à Dijon, l'autre on fait comme si rien ne c’était passé. Aucune garde à vue (obligatoire en temps normal), hop une coup de baguette magique, ET ON LAISSE L'ENFANT À UN TRAFIQUANT DE DROGUE ET DROGUÉ.

Si vous demandez quoi que ce soit on vous réponds désolé on ne peut rien vous dire il y a enquête et hop, une fois de plus on efface tout. C'EST SCANDALEUX.

Et après ça, je dois dire "vive la France"?. NON désolé que la corruption s'arrête, et, après on verra. l'ENFANT VA AVOIR DEUX ANS ET SA MAMAN NE LA VOIT QUE 3H / 15 JOURS (après les coups, la torture!) ÇA DONNE ENVIE DE VOMIR

On se croirait en Corée du nord ou en Russie PAYS À QUI ON DONNENT DES LEÇONS, mais j'ai l'impression que l'on cherche plutôt à leur ressembler.

systeme-d-pour-fauches 21/07/2016 21:30

A cette lecture, je suis en plein désarrois ! J'ai une fille à peu près dans le même cas...je ne donnerai pas de détails ! Je laisse ouvert mon article pour parler, se confier; récolter des témoignages...à condition qu'il ne soient pas agressifs, je sais, ça semble impossible, mais justement votre force est celle des mots contre les maux...et nous ne risquons pas d'être censurés si notre prose ou notre poésie montre le monde d'aujourd'hui...ne pensez pas haine...pensez...longévité, éternité, épanouissement...regardez vers demain...qu'est-ce qui pourrait vous apporter la plénitude des sens !