Laissez-nous nos participes passés ! Le besoin de réformes est ailleurs !

Publié le par systeme-d-pour-fauches

La réforme scolaire risque d'encore frapper !

Pourquoi ? Parce que nos enfants n'arriveraient pas à ingurgiter le participe passé !

Il serait question de le simplifier à l'extrême !

 

Non, ce n'est pas une blague, il y a des personnes savantes qui ont décidé cela, et si c'est accepté et bien…ça va fiche le bordel !

Y aura-t-il 2 orthographes correctes, ou juste la nouvelle ?

Ensuite, comment apprendre aux enfants qu'il y a deux façons d'écrire, ne serait-ce pas encore compliquer leur apprentissage de la langue française.

 

Les anciens "bons en orthographe" passeraient pour des nuls aux yeux de leur progéniture. Une écriture de vieux, ringarde ?

"C'est pas comme ça qu'on écrit, t'as eu ton BAC dans une pochette surprise ?"

 

 

La proposition

 

http://www.reformeduparticipepasse.com/

 

Laissez-moi analyser sommairement quelques phrases qui m'interpellent au plus haut point !

 

"Les difficultés de l’accord du participe passé (en abrégé PP) sont notoires. Des enquêtes ont montré que les professeurs de français y consacrent environ 80 heures de théorie et d’exercices au cours d’une scolarité ordinaire. Ce ne serait qu’un moindre mal si le succès couronnait l’entreprise. On en est loin. Face aux manquements qui abondent dans les copies d’élèves et dans la bouche ou sous la plume de leurs ainés, des voix réclament d’un peu partout une remédiation."

 

En abrégé PP : de quoi encore confondre dans le texte Participe Passé et Participe Présent.

Notoires: j'aimerais un pourcentage, une estimation au plus près de la réalité.

80 heures de théorie et d’exercices au cours d’une scolarité ordinaire: c'est tout ??? Depuis que l'on fait l'école à la maison, 16 mois maintenant pour mes petits de 8 et 10 ans, je peux vous assurer que j'ai déjà passé beaucoup de temps sur ce point, mais dans le cadre d'une scolarité globale, on travaille les accords dans tous les domaines, en histoire-géo, en maths, en sciences et bien sûr en français !

Si: encore et toujours des suppositions ! C'est bien à cause de ces "si" que les enfants sont dans cette situation, à force de réformes à chaque nouveau gouvernement !

La dernière phrase me laisse perplexe dans son intégralité !

"Face aux manquements qui abondent dans les copies d’élèves et dans la bouche ou sous la plume de leurs ainés, des voix réclament d’un peu partout une remédiation"

Quels manquements ? Et comment peuvent-ils abonder…dans des copies ? Il y aurait des trous ou des pages blanches ! Et dans la bouche ou sous la plume de leurs ainés ? Quelles tournures stupides.

Des voix: lesquelles ? Ca ne vaut pas mieux que: "Il y a quelqu'un qui m'a dit…" ou alors, c'est une personne malade qui ferait cette proposition. Suivi de "Remédiation", on tomberait presque dans le domaine psychiatrique !

 

Je ne vais pas décortiquer tout le texte, mais s'il y a plusieurs lectures à notre niveau, donc plusieurs niveaux de compréhension, imaginez ceux qui vont plancher sur ces propositions tout en surfant sur le Net ou en causant avec leurs voisins de siège.

 

Je vous laisse lire le texte dont je vous ai donné le lien. Descendez jusqu'au cadre sous "Motion", là où c'est surligné en bleu. C'est une catastrophe !

 

 

 

Laissez-leur le temps d'apprendre

 

Avant de marcher, l'enfant trébuche, c'est en tombant qu'il finit par comprendre comment fonctionne l'équilibre. Chaque enfant trouve des astuces pour se relever ou rester debout.

 

Avant de manger correctement, un enfant s'en fiche partout, il lui faut du temps avant de trouver sa bouche du premier coup et manger proprement.

 

Avant de construire des phrases et parler, un enfant bredouille, utilise un mot pour un autre, zozote, chuinte, selon son entourage il aura plus ou moins de vocabulaire et sa diction s'améliorera. Quelquefois il faut beaucoup de temps !

 

 

Tout va trop vite et l'instruction scolaire en établissement conventionnel n'est pas forcément adaptée à tous les enfants !

Comme pour la marche, le langage ou beaucoup d'autres apprentissages, l'enfant avance à son rythme, il est alors difficile d'obliger un enfant à lire s'il ne sait pas encore bien parler.

 

A 6 ans, on doit apprendre à lire et à écrire, on est au CP !

Déjà ici, il y a des différences énormes selon le jour de naissance.

On ne va pas regarder d'emblée les aptitudes d'un enfant pour l'envoyer au CP, mais plutôt son jour de naissance. Pourquoi ?

 

On le voit en IEF (instruction en famille), dans une même fratrie, les enfants n'avancent pas de la même manière, certains enfants n'apprennent vraiment à lire que vers 9 ans. Mais l'enfant est en demande et l'apprentissage à la lecture se fait rapidement car il a l'esprit ouvert.

Il en est de même pour l'écriture, un enfant doit dessiner de lui-même avant d'apprendre à écrire…tous les enfants ne dessinent pas à 5 ans ! L'écriture est un code d'expression graphique, le dessin est un code personnel à chaque enfant. Apprendre à écrire, c'est comme devenir bilingue mais graphiquement parlant. Des enfants vont savoir lire à 3 ans et peiner à écrire, d'autres vont connaitre toutes leurs lettres avant même de savoir parler, ils vont les montrer sur un clavier d'ordinateur quand on les épèlera et pourtant, il ne lira pas avant l'âge de 6 ans !

 

Le CP comme toutes les classes devraient avoir dans ses rangs plusieurs tranches d'âge, selon le niveau de chaque élève. Les classes uniques des campagnes permettaient à bien des enfants de s'épanouir et apprendre plus et mieux. Mais ces écoles ont fermé, première grande bêtise des gouvernements successifs ! Pourquoi n'y aurait-il pas des enfants de 9 ans en CP  avec d'autres enfants de 5 ans ?

On a rassemblé les élèves comme des bestiaux non pas dans une école de la République mais dans une école industrielle de laquelle "les savants actuels" pensent (ils pensent beaucoup) voir sortir la quantité et la qualité en nombre.

 

Pourquoi vouloir absolument que les enfants du même âge soient dans une même classe ?

En IEF, les enfants de tous âges se côtoient, de plus ils sont socialement différents et même de santé différente. Des enfants de 6 ans handicapés rencontrent des enfants bien portant de 10 ou 12 ans en toute simplicité. Ces enfants ne sont pas catégorisés par âges.

Si l'on acceptait le fait qu'un enfant doive avancer à son rythme, on aurait bien des surprises. Oui, je sais, j'ai employé "si" ! Mais nous avons les preuves que ça fonctionne ! Combien de petits génies ayant passé le Bac à 14 ou 15 ans avec mention TB sont restés toute leur scolarité sur les bancs de l'école ? On ne nous dit pas tout, la plupart d'entre eux ont alterné IEF et scolarité normale en gravissant les classes plus rapidement.

 

Ce n'est pas le participe passé que l'on doit réformer, mais le fond même de la scolarité.

Moins d'élèves par classe.

Possibilité de passer d'un niveau à un autre selon les matières (possible dans les classes à plusieurs niveaux)

Respecter le rythme de chaque enfant

Laisser une bonne partie du temps à l'enfance, les jeux, l'imagination. Un enfant se construit par l'imaginaire.

 

Le participe passé n'est pas le seul problème orthographique, les accords en genre et en nombre des noms, des adjectifs, la conjugaison sont aussi de gros points noirs !

L'analyse grammaticale de la phrase devrait être au moins hebdomadaire sur toute la scolarité du primaire à la fin du collège !

L'analyse au 1er degré avec les cuvettes, rouge pour le sujet et encadrer le verbe, bleu pour les compléments et encadrer le verbe, donner la nature et la fonction du complément en écrivant leurs noms en dessous des cuvettes.

L'analyse au second degré qui s'effectue par des cuvettes vertes, marron, noires au dessus des mots pour découvrir les déterminants et leur nature, les noms communs, les adjectifs épithètes…

 

Grâce à cette façon d'étudier, les anciens ont appris l'orthographe, la grammaire, la conjugaison, le vocabulaire en même temps ! Le français est un tout, que l'on arrête de le hacher, de le compartimenter.

 

Combien d'enfants de 5ème connaissent leurs tables de multiplication ?

Combien d'entre eux peuvent vous donner le participe présent d'un verbe ?

Beaucoup en primaire ne savent pas ce qu'est l'infinitif d'un verbe, ni ce que signifie le fait de le conjuguer !

Ils n'ont pas le réflexe de convertir le sujet en pronom personnel sujet pour conjuguer correctement le verbe.

 

La meilleure des réformes serait celle de revenir en arrière pour la structure des classes, en réhabilitant les écoles de campagne, l'âme du village, avec plusieurs niveaux dans les classes mais en réduisant fortement les horaires des enfants surtout en supprimant les devoirs complètement. Ou ils travaillent à la maison, ou ils travaillent à l'école, mais pas les deux. Pour ça, donnons les moyens aux profs de travailler correctement ! Des classes avec peu d'enfants donnent de meilleurs résultats ! Plusieurs âges par classes selon le niveau des enfants en intégrant des handicapés avec AVS de façon normale, serait bienvenue, à mon avis !

Ceux qui acceptent les décisions des réformes scolaires ne sont pas ceux qui y sont confrontés. Ceux-là sont contre la plupart du temps.

 

Avez-vous regardé vos cahiers, vos lettres, que vous avez écrits quand vous étiez enfants ? Vous seriez surpris de constater que vous n'avez pas toujours écrit sans fautes (ou trop de fautes). Pour ma part, ce n'est qu'en 6ème que j'ai commencé à avoir une sorte d'automatisme de l'orthographe, et vous ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article