La laïcité, ça se travaille tous les jours à la maison

Publié le par systeme-d-pour-fauches

Et oui...avant...maintenant...où est le problème ?

Et oui...avant...maintenant...où est le problème ?

 

Laïcité, débat, parcours citoyen, formation continue des enseignants…

 

Pourquoi, comment en sommes-nous arrivés là ?

 

Les enfants viennent au monde de la même manière qu'avant, je ne parle pas de la façon dont ils sont fécondés. Les parents leur apprennent à marcher, à parler, à manger, à être propre…où la corde a-t-elle cassée pour en arriver à ce que les enfants deviennent des enfants rois, que tout leur soit dû, qu'ils sèment la terreur…

 

C'est toujours la faute à l'autre, à la nounou, au voisin, au grand frère, aux grands-parents, aux profs…mais jamais notre faute à nous, les parents !

Pourquoi les parents se remettraient-ils en question ? Ils n'on pas que ça à faire, de parler laïcité, fraternité, égalité et tout le tra lala !

 

Et pourtant, c'est bien par là qu'il faut commencer !

 

 

Les enfants n'ont plus de repères

 

 

Il serait bon de lire un peu moins et d'agir un peu plus !

Tel scientifique, docteur, psychanalyste, pédopsychiatre et j'en passe a dit qu'il ne faut pas donner de fessée à un enfant. L'un des livres les plus célèbres étant celui de Françoise Dolto ayant élevé des enfants à une autre époque. Elle n'a donc pas été confrontée au quotidien de la génération après son fils ! Cette dame était de la génération à ma grand-mère, c'est pour dire. Elle est née en 1908, vraiment à une autre époque, il n'y avait que peu de voitures, pas de télévision, par d'ordinateur, pas de portable, pas de tablette…un monde différent. On ne peut donc se fier à ses écrits pour élever les enfants actuellement. De plus, allez faire un tour sur son enfance, et je pense que vous en reviendrez vite !

 

La génération née pendant ou aux environs de la seconde guerre mondiale a commencé à relâcher la bride. Pas toutes les familles, bien sûr, mais beaucoup en retrouvant la liberté de mouvements a désiré éduquer ses enfants avec moins de  sévérité. 2 à 3 générations ont découlé de celle-ci avec des conséquences graves sur le respect d'autrui,  la liberté de chacun. Les enfants ont perdu leurs repères, ils pouvaient ou peuvent encore faire ce qu'ils veulent. Ils ont la télé, l'ordinateur dans leur chambre, ils regardent des émissions jusqu'à des heures bien trop tardives pour leur âge, ils jouent sur des tablettes ou un téléphone portable, envoient des SMS même en pleine nuit…dès l'âge de 8 ans pour certains !

 

Il leur est accordé des permissions idiotes juste dans le but de faire pardonner l'absence des parents. Une absence mise sur le compte du fait qu'il faut bien être à deux pour travailler ! Travailler ? Pourquoi travailler à deux quand il y a déjà un salaire qui rentre ?

Qui va donner ces repères importants, ces limites aux enfants ? Les profs ? Les copains, les voisins ?

 

 

Toujours plus d'argent contre toujours moins d'éducation parentale !

 

Pourquoi cette course à l'argent ? Qui nous oblige à vouloir toujours plus ?

Revenons un peu en arrière quand on s'est connu, on s'est aimé, on a voulu fonder une famille. Un enfant est né, sevré rapidement car il a fallu retourner bosser pour gagner de l'argent. Dans quel but ? Le logement convenait encore pour une année ou deux, la voiture aussi, le mobilier suffisait…l'un des deux parents pouvait rester à la maison pour voir évoluer cet enfant si désiré.

Mais non, le "toujours plus" et l'obsolescence programmée de bien des appareils électroménagers ou des voitures poussent à changer de véhicule et prendre un crédit. Et pourquoi ne pas en profiter pour faire construire ou acheter un logement ancien ? Mais pour cela, il faut gagner encore plus d'argent !

Et on ne voit pas grandir son ou ses enfants !

 

L'éducation de ses propres enfants n'est pas un choix de riche ou de faignant, c'est une nécessité pour l'équilibre de l'enfant. On peut se passer du superflu pour se consacrer à l'essentiel. Préparer l'avenir de ses enfants c'est les aimer, les éduquer, leur donner des limites, les gronder, les punir quand ils agissent mal, plus ou moins sévèrement selon la faute commise. La discution, la communication fait aussi partie intégrante de la base de l'éducation. Apprendre à écouter l'autre, partager ses idées, comprendre.

 

Pourquoi avoir des enfants si on ne compte pas les éduquer ?

Des périodes, des accidents de la vie peuvent être à l'origine d'une famille monoparentale, là, évidemment, il est nécessaire de gagner sa pitance, mais selon l'activité professionnelle possible, on peut arranger les horaires pour être présent pour son ou ses enfants.

 

Un enfant dit qu'il a été puni par un prof à un parent trop pris par son boulot...un enfant dit du mal de son instituteur, qu'il ne l'aime pas...le parent prend parti pour l'enfant...ça c'est aujourd'hui !

Hier, un enfant qui aurait un truc à se reprocher ne dirait pas de mal d'un prof ou d'un instituteur...un parent irait prendre le second son de cloche avant de se faire une idée...

Voir photo prise sur FB !

 

 

L'écran n'est pas son ami

 

L'un des grands fléaux du siècle c'est l'écran.

Avant c'était seulement la télé, mais ensuite il y a eu l'appariation des ordinateurs, et si le Commodore 64 a contribué à bien des vocations de programmateurs et développeurs infotmatique, le PC, les Sega, et autres consoles de jeux, ont transformés les  jeunes en esclaves du jeu vidéo.

En jouant, ils déconnectent complètement de la réalité et ne voient pas les heures passer. Ils ne mangent plus, dorment peu, ne communiquent plus, s'enferment dans leur chambre. Ils refusent le dialogue, envoie promener tout intrus entant dans son univers.

 

Je ne vous parle pas seulement des jeunes…il y a déjà les anciens jeunes, devenus adultes qui montrent ce mauvais exemple.

Il y a aussi, à cause des consoles portables et des tablettes, des enfants à partir de 4 ans qui commencent à être happés par cette folie informatique.

 

Les livres, les jeux de société, les jeux de construction, d'imagination, les sorties sont meilleures pour les enfants.

Un enfant doit s'ennuyer de temps en temps, ça lui permet de faire marcher son imagination et sa faculté de création.

 

 

La laïcité se travaille à la maison

 

On ne doit pas attendre que les instituteurs fassent notre boulot. La laïcité, c'est avant tout le respect de l'autre.

 

Pourquoi ne pas parler religion ? Comment pouvons-nous apprendre d'une personne ayant une autre religion si on nous empêche de communiquer sur ce sujet ? ce ne doit pas être un sujet tabou.

Il faut au contraire parler de toutes les sortes de religions, on en entend parler aux infos, mais pas seulement, les livres d'histoire regorgent de chapitres sur ce sujet.

 

Liberté, Egalité, Fraternité est écrit sur toutes les écoles, c'est la devise de notre pays, la France. Toute personne ayant élu domicile sur le territoire Français doit s'imprégner de cette devise et la suivre !

 

Liberté, elle englobe beaucoup de domaines, mais la liberté d'expression est peut-être la plus importante. Avoir le droit de parler, de dire ce que l'on pense sans avoir peur de représailles.

Toutefois, il faut prendre en compte que la liberté des uns s'arrête où commence  celle des autres. La liberté d'expression est une chose mais la diffamation en est une autre. Il est interdit de dire des choses fausses sur quelqu'un qui puissent nuire à sa réputation.

 

Toute cette machine s'est mise en place au nom de la liberté d'expression suite aux attentas de décembre. Cette liberté est celle de la presse, et plus particulièrement d'une presse satirique spécialisée dans la caricature. Toutes les caricatures: politiques, religions diverses, les blondes, les sportifs, les acteurs, les riches…les pauvres !

 

Egalité, en France le 1er article de la déclaration des droits de l'homme est mise en avant: " Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune."

 

Fraternité, nous sommes tous frères, nous avons la même valeur quelque soit notre origine, notre couleur, notre niveau social, on doit vivre ensemble en toute simplicité comme une grande famille !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article