Le Lydia, le seul paquebot ensablé au Monde !

Publié le par systeme-d-pour-fauches

C'est avec un grand plaisir que je vais vous parler aujourd'hui d'un ancien navire, maintenant ensablé au Barcarès sur la plage du paquebot !

Ce paquebot n'est plus un Casino.

 

Rhooo un bateau sur la plage !

 


Je l'avais vu en cartes postales ce bateau majestueux, pris sous toutes les coutures !
Un navire blanc qui se découpait sur le bleu de la mer et du ciel…je voulais le voir, y monter, le visiter…

Un jour, l'occasion s'est présentée, et pourtant, déjà 2 ans que nous habitions à 15 km de là, il en aura fallu du temps avant que l'on puisse venir admirer ce bâtiment.
La file d'attente à l'époque nous a décidé à aller voir ailleurs !
1 an plus tard, on s'y recolle…tiens personne n'attend…fermé pour cause de faillite !
Nous demandons des explications: le Lydia est fermé définitivement !

C'est en feuilletant le journal au cours du mois de juillet 2014 que je me rends compte que le Lydia est ouvert avec une exposition "pirates" jusqu'au 31 août 2014.

Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!

Un bateau, 5 heureux ! (ou presque)


Nous sommes arrivés un peu en avance, la billetterie n'ouvrait qu'à 14h et nous étions présent à 13h30…un aléa à l'extérieur allait nous faire patienter sans peine !
Un incendie d'un moteur alimentant électriquement les baraques de plage et le poste de secours, il me semble, allait attiser la curiosité des 3 enfants qui nous accompagnaient et la notre aussi, bien sûr !
Fumée, grésillement, feu, pompiers… Ouah ! C'est aussi pédagogique, non ? Une intervention en direct montre la réalité aux enfants.
En plus, cette fois, pas de blessé, pas de mort !

A l'heure d'ouverture, nous nous sommes présentés à la caisse:
5 € par adulte
3 € par enfant
Pour nous 19 €.

On passe sur une passerelle, on monte, c'est à gauche.
On arrive dans une salle où une mâchoire de requin nous accueille !

Aujourd'hui donc et jusqu'à la fin du mois, le thème est celui de la piraterie.
Certains jours, le navire est animé par de vrais pirates qui nous offrent un apéritif !
Nous sommes allés entre ces dates visiter le navire, pas envie d'être dans la cohue !

Mes enfants ont investi les lieux comme de vrais moussaillons, des pirates en herbes ! Dans notre contexte, la promenade était aussi pédagogique et menait vers un devoir à développer ou pas à la maison.

Ma fille a trouvé des questionnaires à remplir, et a cherché les solutions tout au long des visites des salles qui sont au nombre de 4.
• La salle à l'étage, où l'on mange et l'on se vautre
• Le bureau du capitaine
• La cabine du capitaine
• En bas, une salle d'expo expliquant la "vie" du paquebot !

Dans les différentes salles on apprend
• Qui sont les principaux pirates
• Comment ils vivaient
• La différence entre les flibustiers, les corsaires et les pirates…

C'est à la fois ludique et éducatif et tous se prennent au jeu des questions réponses !
On découvre (moi la première) qu'il y a beaucoup de chefs ou simples pirates féminins déguisés en hommes.

A l'arrière, les enfants sont sur le pont extérieur et se prennent pour de vrais marins, ils vont à la barre et tente de virer de bord…

Ils ont pris des photos, toutes plus belles les unes que les autres.

 


 

Le Lydia, une aventure exceptionnelle, un destin hors du commun

 


Comment ce géant des mers a-t-il pu finir ici sur la plage ?
Ce n'est pas par accident, car il a été ensablé par volonté et grâce à un chantier pharaonique.
Imaginez…il a fallu construire un port, oui, un vrai port sur mesure, juste pour lui, et ensuite, détruire le port.

Tout a commencé un beau matin de juin 1931. Le navire flambeau neuf est remis à l'entreprise "Adelaide Steamship Company" qui est basée en Australie du Sud. Il a été construit à Copenhague et donc son premier voyage est déjà long, très long jusqu'à la presqu'île d'York dans le golfe de Spencer. A l'époque, il se nomme M.V.Moonta et il est le seul à desservir les petites villes du golfe Trip. Il est à la fois paquebot de luxe pour les passagers et cargo pour les marchandises ! Il est alors noir et blanc.

24 ans plus tard, le navire passe aux mains d'un grecque et la mer Méditerranée devient son nouveau terrain de jeu. Il change de nom pour M.S.Lydia. Sa capacité en passagers triple et il change de couleur. Il devient complètement blanc.

En 1966, le bateau, après 35 ans de bons et loyaux services, le navire est bon pour la casse. Tel un conte de Noël, sa vie va changer grâce à une personne qui ose croire en lui…Gaston Pams, président de la SEMETA (Société d'économie mixte d'études et d'aménagement) et sénateur rachète le paquebot dans le but de l'ensabler.
Il compte réaliser une station balnéaire autour de ce bâtiment. Il deviendra le point central de la station.

Pour remorquer le Lydia, pour qu'il puisse revivre autrement, il faut d'abord le tuer juridiquement parlant: De navire il passe à engin flottant. Dès lors, il doit être remorqué comme un handicapé malgré lui.

Le 11 juin 1966, après avoir repéré le Canigou, les falaises et le phare de Leucate, les plages désertes du Barcarès apparaissent ainsi que cette grosse plaie béante dans le sable, ces bouées dans la mer pour guider le bâtiment afin de se transformer en immeuble, à jamais ! Ne pleure pas Lydia, ton destin aurait pu être pire qu'admiré par des milliers de curieux ou d'amoureux de la navigation.


 

Notre ressenti

 

Je commence par les commentaires de mon mari: Tout ce qui est beau sur ce bateau, c'est l'escalier en bois !

Les enfants se sont régalés, ils ont couru d'un côté à l'autre (sachant qu'une petite partie du pont supérieur était à disposition seulement) ! Ils ont apprécié remplir le questionnaire, chercher les réponses. Ils ont pris des photos selon leur ressenti, chacun avait son propre appareil.

Perso, cela faisait tellement longtemps que je voulais venir, c'est la première fois que je monte sur ce navire. Je suis montée sur un bateau sur le lac Léman, j'y ai déjeuné, invitée par ma boîte à l'époque où je travaillais en Suisse. Je suis montée sur un petit bateau à moteur sans permis, où si vous démarrez trop vite vous finissez à la flotte, j'ai eu un bateau pneumatique à rames…je suis montée dans un canoë Kayak sur l'Allier où j'ai failli me noyer…j'ai appris la voile sur un Zef sur le Rhône (totale éclate !)…mais là, c'est trop de la balle !
Bon d'accord le navire ne bouge pas, donc, ne me dites pas que vous avez le mal de mer, hein !
Il m'a impressionnée par son âme, sa vie, son aventure particulière. Il a beau être immobilisé, il n'en est pas moins majestueux. Je suis de celles qui aiment les monuments, les pierres, la nature, il est évident que le Lydia m'impressionne.
L'exposition n'était pas vraiment intéressante pour moi, ni pour mon mari, j'ai préféré m'intéresser à la vie du navire !

Si vous passez dans le coin, renseignez-vous si le navire est visitable, si c'est le cas, n'hésitez pas…"I'm the Queen of the World !"

Le Lydia de dos

Le Lydia de dos

A Babord Toute !

A Babord Toute !

A l'époque des pirates

A l'époque des pirates

Thême: Pirates !

Thême: Pirates !

Publié dans Voyages et sorties

Commenter cet article